What a wonderful world, T2 – Zep

What a wonderful world 2

Titre et auteur : What a wonderful world de Zep

Maison d’édition : Delcourt (Site/Facebook/Twitter)

Date de publication :  16/11/2016

Nb pages : 144

Résumé :
Après un premier volume sans concession sur l’actualité sociopolitique de son nombril, Zep nous

 livre une nouvelle salve d’humour décapant. Au fil d’un journal de bord (publié initialement sur le site lemonde.fr) il traite de sujets intimes comme la malédiction de l’auréole mais aussi de thèmes universels lorsqu’il évoque dans une note poignante la mort d’un enfant réfugié à la grande mèche blonde bien connue… Redécouvrez le monde sous l’acuité du regard zeppien.

Avis : ★★★★★

Qu’est-ce que j’ai adoré ce second opus de What a wonderful world de Zep !

Dans cet ouvrage, Zep revient sur des événements mondiaux à coups de crayon. Il dessine aussi des scénettes de vie, humoristique ou dramatique.

J’ai adoré cette bande dessinée ! D’une part, j’adore l’objet livre que je trouve superbe et j’ai tout aimé du contenu.

Le début commence fort. On voit Titeuf, dans sa chambre. Son père arrive comme d’habitude pour lui dire de se dépêcher et c’est à ce moment-là que tout bascule. Zep nous plonge dans une horreur sans nom, en pleine guerre, et le monde tel que Titeuf le connait est en proie à la destruction. J’ai trouvé ça véritablement poignant et puissant de commencer la bande dessinée avec le personnage phare de Zep dans une situation qui s’apparente très  fortement à la guerre en Syrie. Cela permet de mettre en avant un drame qui se produit à l’heure actuelle, dans notre monde. Le fait d’utiliser Titeuf, un enfant, le petit gars marrant qu’on adore suivre dans ses péripéties habituelles en tant que victime directe de la guerre permet, je trouve, de prendre pleinement conscience des atrocités qui se déroulent autour de nous. Cela instaure immédiatement une réflexion, on se met tout de suite à la place de toutes les victimes, on se dit “et si c’était nous?”. C’est intelligent, fort en émotions. Un début aussi effroyable ne peut à mon sens que déclencher une prise de conscience chez le lecteur.

Rassurez-vous, il y a aussi de la gaité, bien que l’ouvrage soit fortement impregné des événements traumatiques survenus entre 2015 et 2016. On perçoit une certaine déréliction du monde sous les traits de Zep, un pessimisme assez ironique par moment. C’est véritablement un ouvrage engagé à mon sens, qui sous le ton de l’humour dénonce et appelle à la raison. J’ai particulièrement apprécié une scénette représentant la terre chez le médecin, ce dernier lui donnant un diagnostique sans appel. On retrouve dans le livre des valeurs de tolérance, des inquiétudes écologiques et tout ceci dans une tonalité humoristique qui fait mouche.

Il y a aussi des sujets plus légers qui m’ont bien fait rire. On sent que le dessinateur a quand même quelques problèmes avec sa calvitie notamment, plusieurs dessins y faisant référence de manière très drôle ! Il y a du sexe aussi, des scènes avec un humour qui se situe en dessous de la ceinture, ce qui fonctionne très bien chez moi –c’est toujours drôle et efficace!

En définitive, What a wonderful world 2 est un condensé du monde entre 2015 et 2016. On passe du dramatique au joyeux, du tragique au rire en quelques secondes. C’est un ouvrage intelligent, raisonné et drôle en même temps, ce qui produit un excellent mélange ! A découvrir au plus vite !

300dpi

Retrouvez What a wonderful world! 2 sur Leslibraires.fr

2 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *