Tungstène – Marcello Quintanilha

tungstène

Titre et auteur : Tungstène  de  Marcello Quintanilha

Maison d’édition : Ça et là (Site/Facebook/Twitter)

Date de publication :  03/01/17

Nb pages : 285

Résumé :
Salvador de Bahia, Brésil, de nos jours. Les chemins de quatre habitants de la ville vont se croiser au pied du Fort de Notre-Dame de Monte Serrat, à l’occasion d’un fait divers. Cajù, un dealer à la petite semaine en galère, M. Ney, militaire à la retraite complètement névrosé et Richard, policier réputé mais mari exécrable en passe de se faire quitter par sa femme Keira, se retrouvent tous impliqués dans un incident d’apparence anodine qui va rapidement dégénérer en une situation dramatique.

Avis : ★★☆☆☆

Tungstène est une petite déception…

J’ai été déçue sur le plan graphique et sur le plan de l’histoire, il ne reste donc plus grand-chose au niveau du plaisir.

J’ai été d’abord déçue au niveau graphique parce que la couverture est superbe, avec une coloration magnifique. Or, quand on ouvre la bande dessinée, tous les dessins sont en noir et blanc. Bon, c’est assez régulièrement le cas, pas de quoi en faire un drame. Sauf qu’en l’occurrence, je n’ai pas aimé le noir et blanc. En réalité, ce n’est pas vraiment noir et blanc mais plutôt du gris qui se trouverait dans plusieurs nuances. Ca donne une impression de flou général où la nature et les hommes se confondent, où les détails sont difficilement visibles. Ce n’est pas agréable de devoir se concentrer pour différencier chaque chose et ça ferait presque mal aux yeux.

Je trouve ça dommage parce que les dessins en eux-mêmes m’ont plu. Je trouve que les personnages sont très réalistes, les expressions des visages parfaitement dépeintes et les traits sont propres à chaque protagoniste. Les décors sont aussi très jolis et font rêver. La chose est que la coloration grisée mélange tout et donne un rendu médiocre qui gâche le dessin.

Concernant l’histoire, je pensais que le résumé était le point de départ d’une enquête. Or, le résumé dit tout et le récit est en réalité un événement qui doit certainement durer deux-trois heures grand maximum. L’événement de surcroit n’a franchement aucun intérêt à mon sens. Deux « pêcheurs » qui ramassent des poissons dans leur barque à l’aide d’explosifs, ce qui est interdit. Certes, il est intéressant de constater que cet événement déclenche chez chaque protagoniste des réactions inattendues, exubérantes parfois qui nous permettent d’appréhender leurs véritables personnalités, mais pour quelle finalité ? Le récit se termine comme il a commencé, c’est-à-dire in medias res. On nous offre en réalité un récit de vie court, qui nous accroche ou pas. Pour ma part, je n’ai pas vraiment vu d’intérêt à tout cela.

En définitive, Tungstène a été une déception tant sur le plan graphique que sur le plan de l’histoire. Je ne recommande pas cette lecture si vous pensez que les points évoqués précédemment vous décevront probablement.

Leslibraires casscrouton

Retrouvez Tungstène sur Leslibraires.fr

2 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *