Quand la neige danse – Sonja Delzongle

Merci à Livraddict & Folio pour cette lecture !

Titre et auteur : Quand la neige danse  de Sonja Delzongle

Maison d’édition : Folio (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 06/04/17

Nb de pages : 496

Résumé :

Quatre fillettes mystérieusement disparues, quatre poupées en porcelaine, sosies des enfants, envoyées à leurs parents un mois plus tard. A Crystal Lake, petite ville paisible sous le coup d’un hiver glacial, non loin de Chicago, Joe Lasko est prêt à tout pour retrouver sa fille de quatre ans, Lieserl. Il engage son amour de jeunesse devenue détective privée pour mener leur propre enquête mais, aidés de la célèbre profileuse Hanah Baxter et son inséparable pendule, ils sont loin d’imaginer l’ampleur des secrets liés à ces disparitions.

Avis : ★★★★★

J’ai adoré Quand la neige danse qui est un très bon thriller !

Nous rencontrons Joe Lasko alors que sa fille Lieserl a disparu. Trois autres jeunes filles ont également été kidnappées, du moins c’est que la police soupçonne. Un jour, Joe et les trois autres familles reçoivent un colis, avec à l’intérieur, une poupée, réplique parfaite de leurs filles disparues. Joe décide alors de faire appel à Eva, son amour d’enfance devenue détective privée et Hannah Baxter, profileuse aux méthodes un peu spéciales pour aider Stevens, le policier en charge de l’enquête.

J’ai aimé l’ambiance de l’histoire. Tout paraît glacial. On a la sensation d’une histoire auréolée de neige, de glace, de flocons, d’un voile opaque blanc très froid. C’est très visuel comme atmosphère, j’ai adoré.

L’ambiance est aussi au malaise, que l’on ressent dès les premières pages. On est avec Joe Lasko et l’instant d’après, un chapitre à l’écart concernant le personnage de Pupa nous est offert. C’est particulièrement effrayant parce que cette fameuse Pupa parle avec sa poupée, qui lui répond et j’ai une peur bleue des poupées. Je ne vous raconte pas les frissons d’horreur que j’ai ressenti tout au long de ma lecture puisque les poupées en porcelaine, souriantes, parlantes, flippantes sont au cœur de l’intrigue (et c’est bien cette angoisse qui fait l’intérêt d’un thriller !).

J’ai trouvé que la narration était très intéressante. Elle est à la troisième personne. Il n’y a donc pas d’incursion dans la tête des personnages mais la narration est focalisée sur chacun d’eux selon les moments. Cela induit donc la même perception que les personnages chez le lecteur, avec leurs points de vue, leurs connaissances et leurs lacunes. Pourtant, on a la sensation d’un narrateur omniscient tapi dans l’ombre, qui distille des informations qui nous laisse avoir de l’avance sur les personnages et c’est aussi intéressant que frustrant, puisque nous ne sommes pas en mesure de les aider, nous sommes simplement impuissants.

Je salue le travail de l’auteur sur les personnages. Ils sont particulièrement complets et j’ai été agréablement surprise par le personnage de Baxter notamment. Enfin une femme homosexuelle dans un thriller, personnage au-devant de la scène de surcroit ! C’est agaçant à chaque fois lorsque la flic femme tombe amoureuse de son séduisant collègue viril etc… De plus, j’ai été ravie de constater que les personnages féminins mangent complètement les personnages masculins dans ce thriller. Les personnalités des femmes sont très fortes, tous les clichés des personnalités féminines sont à mon sens évités. Les femmes dans l’histoire semblent être les piliers sur lesquels les hommes démunis se reposent, contrairement au schéma habituel de la femme sans défense et de l’homme apparaissant comme la figure salvatrice. Rien que pour ça, je dis bravo !

En définitive, Quand la neige danse est un excellent thriller ! Je vais m’empresser de lire Dust qui m’attend, puis Récidive que j’aimerais me procurer également. Une auteure à suivre avec attention !

 

8 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *