Miséricorde – Jussi Adler-Olsen

miséricorde

Titre et auteur : Miséricorde de Jussi Alder-Olsen

Maison d’édition : Livre de poche

Date de publication : 09/01/2013

Nb pages : 528

Résumé :

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case … Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d’édition mondial.

Avis : ★★★★★

Miséricorde est un excellent thriller, j’ai adoré !

Dans ce livre, nous rencontrons Carl Mørck et Assad, son assistant, l’équipe d’un nouveau département de police. Le département V, crée pour résoudre des affaires classées depuis longtemps. Ce duo improbable se met sur la trace de Merete Lyyngaard, disparue il y a cinq ans.

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce roman au départ. A chaque fois que je lis un roman scandinave, l’écriture me perturbe sans que je ne sache pourquoi. Je me suis rapidement accoutumée à cela pour être totalement en immersion dans le monde de nos personnages. Ces derniers constituent par ailleurs la force de ce roman.

Carl Mørck est un personnage comme je les aime. C’est un flic détesté par son entourage, arrogant, cynique et presque misanthrope. Rajoutez à cela une bonne couche de lassitude –pour ne pas dire fainéantise, il a de quoi intéresser le lecteur par son caractère. Paradoxalement, il s’avère extrêmement attachant et l’on en vient à se rallier à sa cause envers et contre tous.

Hafez El-Assad, plus simplement appelé Assad est particulièrement énigmatique. On ne sait pas vraiment d’où il vient, qui il est, pourquoi il est entré dans la police si rapidement et surtout, on ne connait pas la raison pour laquelle il travaille désormais aux côtés de Carl Mørck. Il m’est très sympathique. Il amène sa culture sur son lieu de travail et permet de faire fonctionner nos sens avec sa nourriture, ses épices et son fameux thé tout au long du récit.

Un vrai choc des cultures s’établit par l’union de nos deux protagonistes.              

En plus de cela, l’histoire est réellement prenante. Je n’ai jamais autant été tenue en haleine durant une lecture. Cette angoisse et cette attente perpétuelle est notamment due au fait que l’on nous expose le point de vue de nos compères qui traquent Merete et celui de cette dernière, en captivité. La question existentielle de ce thriller est : Est-elle désormais morte ou vit-elle toujours ? Cela m’a hantée. J’avais tellement envie de connaître le dénouement, mes craintes ne furent que grandissantes.

Je ne veux pas risquer de spoiler quoi que ce soit concernant cet excellent roman, c’est pourquoi je m’arrête ici. Une chose est certaine, je ne me suis pas ennuyée une seconde et le suspens est terriblement palpable. Miséricorde est un très bon thriller, particulièrement efficace, et c’est avec grand plaisir que je lirai le second roman des enquêtes du Département V.

4 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *