Sous le masque des apparences – Pierrette Lavallée

sous le masque

Merci à Aurélie et aux éditions SK pour cette lecture. :)

Titre et auteur : Sous le masque des apparences de Pierrette Lavallée

Maison d’édition : Sharon Kena (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 21/06/16

Nb pages : 196

Résumé :

Angèle est membre de « l’Élite ». Fille d’un avocat réputé, elle donne l’image d’une jeune femme hautaine, fière et surtout de « fille à papa ».

Jayson, est un « Zonard ». Il fait partie d’une bande de voyous qui squattent une portion de terrain située près des beaux quartiers.

Rien ne les destinait à se rencontrer… et pourtant ! Malgré leurs différences, un tendre sentiment va les pousser l’un vers l’autre mais si Jayson est perturbé par son passé de délinquant, Angèle cache sous son apparence de jeune femme altière et aimante un terrible secret.

Et lorsque les masques vont tomber, personne n’en sortira indemne !

Avis : ★★★★☆

Sous le masque des apparences est un roman qui m’a beaucoup plu !

Nous rencontrons Jayson et Angèle. L’un est un « zonard », l’autre fait partie de l’élite. Tout les oppose, ils n’auraient jamais dû se rencontrer. Pourtant, Jayson ne peut détacher son regard d’Angèle lorsqu’elle passe devant la maison où il squatte, il est irrémédiablement attiré par elle à son grand désarroi. Sauf qu’il semblerait que la jeune femme ressente elle aussi la même chose, envers et contre tous.

J’ai aimé ce roman pour deux raisons principales. L’une d’elle est que l’histoire a clairement une fonction dénonciatrice de la société que l’on perçoit avec cette séparation entre l’élite d’un côté et les zonards de l’autre. Deux mondes qui ne peuvent cohabiter sans heurts bien qu’ils se retrouvent sur le même territoire. L’élite dans ce roman est complaisante, condescendante envers quiconque n’appartient pas à leur milieu. Ceux qui habitent la zone sont également stigmatisant dans un sens puisqu’ils haïssent ceux de l’élite et les méprisent férocement. La tension entre les deux modes de vie est véritablement palpable et on l’imagine, une histoire d’amour entre deux protagonistes n’appartenant pas au même groupe relève quasiment de l’impossible.

L’autre raison qui m’a fait aimer ce roman est la romance justement. Honnêtement au début, je me suis dit que bien des choses étaient vraiment clichées et que ça n’allait pas me plaire. Or, je me suis vraiment prise au jeu au fur et à mesure des pages, au point de véritablement m’attacher aux protagonistes et souhaiter fortement leur union malgré tous les obstacles de leurs conditions sociales. Angèle est une peste en société mais l’est beaucoup moins lorsqu’elle rentre chez elle. Lorsque l’on commence à entrevoir ce qu’elle subit au quotidien dès qu’elle franchit le seuil de sa maison, l’empathie se fait immédiate et l’aversion que l’on aurait pu ressentir pour elle au premier abord disparait entièrement. Son amour pour sa sœur Aurore est immense et il nous donne une image encore plus agréable d’Angèle. On lui souhaite de se sortir du tourbillon de malheur dans lequel elle tente de survivre. Jayson quant à lui est l’image du badboy que l’on fréquente souvent en littérature. Violent avec le monde mais tendre envers celle qu’il aime, taciturne et impulsif. Si son caractère n’est pas franchement original, on peut tout de même concéder le fait que le charme opère à chaque fois. C’est le genre de personnage auquel on s’attache immédiatement.

En définitive, j’ai aimé Sous le masque des apparences qui été une véritable et belle découverte à mon sens. Des sujets importants comme le sectarisme dans la société y sont dépeints, tout comme des thèmes encore plus lourds en interne, avec une jolie romance à la clé. J’ai vraiment apprécié !

 

2 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *