Le cri des vieux – Sandrine Louvalmy

       Clic image => Amazon

Merci à Sandrine Louvalmy pour la lecture du Cri des vieux ! 

Titre et auteur : Le cri des vieux de Sandrine Louvalmy

Maison d’édition : Autoédition

Date de publication : 2015

Nb pages : 166

Résumé :

Les pensionnaires de la résidence Le Saule sont tous condamnés par la médecine à terminer leur existence sous surveillance. Leur maladie : la vieillesse. 
Tandis que la Mort rôde patiente dans chaque recoin, Jenny et Joy surnommées aussi les J.J. ont réussi un pari incroyable : devenir les leaders d’un groupe de vieux et vieilles rebelles qui se transforment la nuit en êtres libres, tous guidés par un même désir : VIVRE !
Pourtant un nouveau résident va bousculer leurs habitudes…

Avis : ★★★☆☆

Le cri des vieux est un roman plein d’action, d’espoir qui nous immerge dans un univers peu répandu dans la littérature actuelle, celui des « vieux ».

Dans ce roman nous faisons la rencontre de Jenny et Joy, deux pensionnaires de la résidence Le Saule. A la limite de l’amorphe en journée, elles se révèlent en véritable diablesse la nuit pour faire régir une autre loi, celle des pensionnaires qui cherchent la liberté. Parallèlement, nous suivons le parcours de Raymond Fortin, nouveau pensionnaire qui s’apprête à chambouler la vie de nos deux compères.

J’ai aimé ce roman pour son sujet atypique. J’avoue m’être rarement intéressée à un livre dont le ou les personnages principaux seraient des personnes âgées. Ce fait n’est pas banal et ouvre ainsi, tout un pan de possibles non traités et originaux.

Je commence par les quelques points négatifs du roman à mon sens, pour ensuite m’attarder plus sur ce qui m’a plu. J’avoue avoir eu un peu de difficulté avec la narration. On passe du « je » lorsqu’il est question de Raymond, à la troisième personne pour les autres, sans prévenir et c’est un peu déroutant au début. De plus, la narration, bien que très efficace sur le plan émotionnel m’a parfois laissée un sentiment de lenteur avec des descriptions un peu trop longuettes et fournies à mon goût.

Le point très positif à propos de ce roman est que nos protagonistes sont très attachants ! Si les J.J. peuvent parfois nous agacer par leurs comportements vis-à-vis de Raymond, on arrive tout de même à les comprendre et se sentir en empathie avec elles. Leurs motivations sont honnêtes et leurs caractères nous font passer d’agréables moments. Raymond est quant à lui un personnage plein de ressources et de sincérité, qu’il est impossible de ne pas aimer. Ses moments d’abattements et de consternation face à ce qu’il vit m’ont émue et je n’avais qu’une envie, celle de le voir libéré des chaînes de cette résidence.

Si ce roman offre de l’action, des événements palpitants aux lecteurs, il donne également à réfléchir sur la condition de vie des pensionnaires de résidences pour personnes âgées et souffrant de maladies dégénératives. La question de l’usage abusif de médicaments prend effet ici et amorce un débat. Dans ce roman, le personnel soignant délègue totalement ses responsabilités au profit des médicaments. L’être humain en tant qu’aide n’est plus. Par ce biais, on compatit franchement avec nos personnages principaux.

En bref, j’ai aimé Le cri des vieux qui m’a fait passer un bon moment de lecture. J’ai aimé le fait de me laisser porter par la vie des protagonistes, tout en méditant à propos des questions apportées par le texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *