Joyland – Stephen King

joyland

Titre et auteur : Joyland de Stephen King

Date de publication : 30/04/14

Editeur : Albin Michel

Nb pages : 324

Résumé du livre :

Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

Avis : ★★★☆☆

J’ai aimé Joyland, malgré de petites réserves…

Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Devin Jones, étudiant, accessoirement amoureux transi. Il est malheureux en amour et sent que sa petite amie n’est pas aussi impliquée qu’elle devrait l’être dans leur couple. Devin se retrouve alors à cause d’elle en quelques sortes à travailler à Joyland l’été, un parc d’attraction dont les gérants « forain de chez forain » semblent tous plus ou moins étranges. Il y fera des rencontres changeant considérablement sa vie ainsi que sa vision de la rationnalité…

Cela faisait au moins quatre ans que je n’avais pas lu de Stephen King, moi qui en dévorait en grande quantité dans mes années lycées. Oui, je suis une adepte !

Ce que j’aime dans les livres de Stephen King, c’est cette capacité à faire ressurgir nos peurs les plus profondes, d’instaurer une atmosphère si angoissante qu’on en ferait des cauchemars toute la nuit (véridique…). Or, je n’ai pas retrouvé cet esprit terrifiant et sournois qui me séduit tant dans Joyland. Et je pense que la faute revient en partie au résumé du livre très raccoleur, qui ne tient pas ses promesses. On nous vend du clown qui fait peur, mais où sont-ils ? On nous propose une atmosphère angoissante de fête foraine, mais l’est-elle seulement un peu? Je l’avoue, les clowns me terrifient mais ça n’est pas avec Joyland que je serai traumatisée : il n’y en a tout simplement pas un seul. Quant à l’atmosphère de la fête foraine, elle est incontestablement mystérieuse et inquiétante mais elle n’est certainement pas angoissante (parole de trouillarde !).

Vous vous demandez alors sans doute pourquoi j’ai aimé ? Et bien parce que je suis tombée sous le charme des personnages ! Devin est un personnage comme je les aime, insupportable et pleunichard par rapport à sa petite amie tout en étant extrêmement bienveillant et joueur avec les enfants. Sympathique à l’extrême et légèrement tordu pour autant, il offre une personnalité complexe et réaliste qui me séduit. D’autres personnages sont particulièrement attachants et mystérieux mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise si vous ne l’avez pas lu.

De plus, j’ai aimé tout le côté surnaturel qui se dégage de l’histoire. Ca n’est certes, pas effrayant, mais c’est très intrigant et cela confère un suspens palpable au récit. La narration est également très efficace puisque celui qui nous raconte son récit n’est autre que Devin Jones. Sachant à l’avance ce qu’il s’est passé, il distille des informations de temps en temps qui piquent notre curiosité et nous incitent à aller toujours plus loin dans notre lecture.

En définitive, j’ai aimé Joyland pour ses personnages, son suspens et l’ambiance irrationnelle qui s’en dégage mais je regrette le côté déceptif du résumé qui semble un peu à côté de la plaque par rapport au récit et nous fait attendre tout autre chose.

4 thoughts

Répondre à Le Puy des Livres Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *