Allégorie – Mell 2.2

Allégorie

Lu en partenariat avec les éditions Sharon Kena que je remercie.

Titre et auteur : Allégorie de Mell 2.2

Maison d’édition : Sharon Kena (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 17/05/16

Nb pages : 294

Résumé :

5 ans après l’invasion de l’Ennemi. Une poignée de Terriens essaye de survivre dans un régime restrictif à l’abri sous une bulle géante magnétique. La solution d’Ysée est de participer à des tests cliniques et d’intelligence en échange de repas. Jusqu’au jour où elle attire l’attention d’un groupuscule réfractaire qui la kidnappe dans le but de la forcer à hacker le code qui verouille la Bulle. Ces ravisseurs ne cultivent qu’un seul objectif : sortir pour attaquer de front leurs oppresseurs tandis que la jeune fille s’éprend d’une grande fascination pour cette séquence inviolable qui change toutes les 24H. Une rencontre troublante entre un monde en ruines et la délicatesse lyrique de ces lettres qui la conduiront vers la liberté.

Avis : ★★★★☆

Allégorie est un roman qui m’a véritablement captivée !

La Terre a été ravagée par l’Ennemi, il ne reste que quelques humains regroupés dans la Bulle. Ysée en fait partie. Alors qu’elle cherche des médicaments pour survivre par tous les moyens, elle se retrouve captive d’une organisation de français pour hacker le code qui laisse la Bulle inviolable jusqu’à présent. Elle y fait la rencontre de Thibault qui changera sa vie.

Allégorie est une dystopie que j’ai beaucoup aimé et qui m’a fait pensé au dyptique In the after/In the End que j’avais également beaucoup apprécié. Il y a beaucoup de facteurs qui m’ont plu dans cette histoire.

D’une part l’univers est vraiment plaisant. L’auteur a crée un environnement original, complet et captivant. Cette Bulle mystérieuse qui est au centre de l’histoire au départ instaure une atmosphère étouffante et curieuse. L’on cherche à savoir ce qui se trame au-delà de ce champ, ce qu’est devenu la Terre après la fameuse invasion de l’Ennemi. J’ai également adhéré à tout ce qui touche aux références. Dans Allégorie, énormément de références à la littérature française, aux séries et films sont présentes. J’imagine le travail qui a du être fourni et je tire mon chapeau à Mell 2.2 pour cela. Thibault et Ysée tout au long de l’histoire communiquent principalement par citations tirées d’œuvres françaises et celles-ci reflètent à chaque fois les sentiments et pensées des personnages. C’est impressionnant.

Les personnages en eux-mêmes sont très attachants. Ysée est dotée d’une forte personnalité bien qu’elle manque parfois de confiance en elle et provoque instantanément beaucoup de sympathie à son égard. Thibault quant à lui est un personnage troublant et charmant. Comme le dit si bien Ysée, il apparait également comme quelqu’un de « pervers et romantique ». Il est assez ambivalent mais toujours dans le bon côté des choses. La relation qui s’instaure entre les deux est profonde et intrinsèquement captivante. J’ai véritablement aimé assister à l’évolution de leurs sentiments.

Ce que j’aime avec les romans de Mell 2.2, c’est également l’humour qui est omniprésent. On peut se retrouver dans une ambiance dramatique, romantique ou terrifiante, il y aura toujours une touche comique pour apaiser toutes les tensions. On sourit beaucoup tout au long de l’histoire ! J’ai également apprécié les illustrations qui nous offrent une vision des personnages, de parties de la Bulle et de la Terre telle qu’elle se retrouve après sa presque destruction.

En définitive, Allégorie est une dystopie très prenante qui m’a beaucoup plu. C’est une belle découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *