Un site nommé Désir – Lou Borgia

Un site nommé Désir de Lou Borgia
Un site nommé Désir de Lou Borgia

Un grand merci à La Musardine pour l’envoi :)

Titre et auteur : Un site nommé désir de Lou Borgia

Maison d’édition : La Musardine

Date de publication : 14 mai 2015

Nb pages : 325

Résumé :

 » Un site nommé Désir…  » C’est le nom que Lou a donné au site qu’elle a créé avec Adèle – DJ dans une boîte de filles – et Victoire – qui rêve de gloire sur les podiums –, afin de parler librement de sexe entre jeunes. Elles adoreraient pouvoir en vivre, mais pour cela il faut intéresser les publicitaires… Côté cœur, il y a l’amoureux que Lou a quitté et qui continue à la harceler. Mais aussi Miss Mojito, une jolie Cubaine qui brûle de lui faire découvrir les plaisirs entre filles. Et, surtout, le mystérieux internaute qui reproche à Lou de ne rien connaître au désir et qui lui lance un défi : remettre au goût du jour le concept de flirt. Le programme ? Flirter à mort sans jamais coucher. Jouer avec le désir par tous les bouts, en s’interdisant d’aller jusqu’à l’orgasme. Et ne pas tomber amoureux… À 26 ans, Lou a une imagination débordante et elle fantasme plus vite que son ombre. Quoi de plus excitant pour elle qu’un garçon qui joue à l’Homme Fatal, celui qu’on n’a pas le droit d’aimer ?

Avis : ★★★★★

J’avais pressentie que j’aimerais bien Un site nommé Désir, mais je n’avais prévu que j’allais carrément l’adorer ! Je l’ai reçu, je l’ai commencé en me disant que 325 pages, c’était quand même assez long… Quelques heures après, me voilà déjà rendue à la page 309 en train de prier pour que la lecture dure encore plus longtemps que ça ! Je lis la dernière ligne, je ferme le livre et je me dis : « Mais… Pourquoi c’est déjà fini ??? J’en veux plus ! ». Vous l’aurez donc compris, je n’ai pas vu le temps passer avec ce roman et je l’ai trouvé trop court malgré son nombre de pages… Frustration quand tu nous tiens !

Lorsque je l’avais entre les mains, avant de le lire, je me suis fait la réflexion que j’aimais vraiment beaucoup le design du livre. On ne s’en rend pas bien compte sur internet, mais la couverture est vraiment jolie ! Je trouve également que le format du bouquin, à mi-chemin entre un grand format et un livre de poche est vraiment agréable. Je n’avais plus qu’à être aussi satisfaite par le contenu que le contenant et c’était parfait : Mission réussie !

Je tiens à préciser que je ne suis pas une grande lectrice de romans érotiques et que je ne savais donc pas vraiment dans quoi je m’embarquais avec cette lecture. Je suis complètement tombée sous le charme de ce livre qui prend le thème du sexe à bras le corps sans tabous et avec beaucoup d’humour. Il porte extrêmement bien son nom puisqu’à travers l’histoire, Lou se retrouve sous le joug de l’internaute Ventadour qui veut lui apprendre ce qu’est vraiment le Désir, accusant son site de publicité mensongère. L’intrigue (car oui, il y a une intrigue, même plusieurs) est plus compliquée que cela en réalité et on se laisse complètement embarquer sans émettre la moindre opposition. On apprend en même temps que Lou ce qu’est le désir puisque l’on est dans une attente continuelle (délectable!).

Au-delà du sexe (humain, électronique ou exhibitionniste), il est question d’Amour, traité de manière tout à fait appréciable, sans fioriture, sans mièvrerie et j’ai adoré cela. On a l’impression d’être dans le monde réel, pas dans un monde où l’amour est tout beau tout rose, avec des relations sexuelles sublimées que seules les princesses de contes peuvent connaître. Ici, tout est juste, tel quel, presque palpable (si j’ose dire…). Lou, Victoire et Adèle ont une vision du sexe totalement désinhibée. Le sexe, c’est aussi important que boire ou manger (même plus d’ailleurs).

J’ai adoré toute la partie du roman qui relate les déboires et le bonheur qu’apporte l’entretien du Site nommé Désir à Lou. Elle aime son site, elle y met tout son temps, c’est sa passion. Tous les accessoires qu’elle doit tester pour les rubriques de son site sont drôles et innovants (le moulage de pénis est une scène mémorable !). On est complètement happé par sa correspondance avec ses lecteurs, notamment à partir du moment où Ventadour entre en jeu. Ca le sera encore plus lorsque le défi qu’il lui lance deviendra réel mais je n’en dis pas plus à ce propos.

J’ai aimé tous les personnages. Ils sont tous hauts en couleurs et si certains se sont vus attribués des caractéristiques assez stéréotypées, ils n’en restent pas moins originaux dans leur truculence. Victoire représente tout ce que je déteste dans un personnage, le narcissisme à l’état pur pour ne pas dire autre chose, et pourtant, je l’ai adorée. Tout autant qu’Adèle que l’on découvre jusqu’à la fin du roman (même si je dois avouer que je me doutais un peu de ce qui allait se passer). Lou quant à elle est un personnage que l’on savoure. Elle est drôle, naturelle, crue parfois mais c’est ce qui la rend attachante à nos yeux. Son côté obsédée, pour ne pas dire pervers par moment, nous parait totalement naturel. Son imagination reste le plus délectable à la lecture ! J’ai particulièrement apprécié tout ce qui se déroule au côté de Miss Mojito, qui, il faut le dire, représente le Fantasme. Le fait que quasiment tout le monde soit bisexuel dans ce roman m’a bien plu. Il y en de ce fait pour tous les goûts, tout le monde est satisfait!

En BREF, j’ai vraiment complètement adhéré à ce roman qui s’appuie sur l’idée d’un site pour ensuite nous embarquer dans des situations aussi émoustillantes qu’improbables ! Une superbe lecture érotique qui, en plus, a le mérite d’instaurer un réel suspens quant à l’intrigue qui se déroule autour du dit « Ventadour ». J’adore et je conseille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *