Tu tueras l’ange – Sandrone Dazieri

Merci aux éditions Robert Laffont/ La Bête Noire et Netgalley.

Titre et auteur : Tu tueras l’ange de Sandrone Dazieri

Maison d’édition : Robert Laffont / La Bête Noire (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 18/05/17

Nb de pages : 608

Résumé :

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ? 
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l' » Homme du Silo « , est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.
Après le succès de Tu tueras le père, une nouvelle enquête de Colomba Caselli et Dante Torre.


Avis : ★★★★★

Tu tueras l’ange est un très bon thriller qui succède à Tu tueras le père (pour lequel j’avais eu un coup de coeur) !

Nous retrouvons Colomba Caselli sur une seconde affaire. Une nouvelle fois, elle doit faire appel à Dante pour l’aider, elle et les Tres Amigos à résoudre une enquête. En effet, le métro arrive un jour à Rome, et ce n’est ni plus ni moins que tous les voyageurs de la classe affaire qui sont retrouvés morts. Daesh semble revendiquer cet attentat, mais ce n’est peut-être pas aussi simple que cela…

J’ai été ravie de retrouver Colomba et Dante dans ce nouveau thriller de Sandrone Dazieri ! Quel bonheur de retrouver ces deux protagonistes qui m’avaient tant marquée dans Tu tueras le père !

J’ai adoré ce thriller pour beaucoup de choses dont la narration. Simple et très prenante, elle raconte l’histoire avec ce qu’il faut de détails sans s’encombrer de fioriture. Les émotions sont bien présentes, cette plume acérée ménage un suspens tout ce qu’il y a de plus frustrant et imprime un rythme très efficace. Ce que j’ai le plus aimé, ce sont les petites phrases marquantes d’anticipation qui nous font stresser sur les événements à venir. C’est très malin comme procédé pour tenir le lecteur en haleine !

J’ai aimé retrouver Colomba et Dante que l’on perçoit sous un nouveau jour. Depuis l’épisode du Père, leurs personnalités ont évolué et c’est une Colomba plus incertaine, qui doute d’elle-même que nous apercevons. Ses déboires avec la Mobile sont intéressants et nous la font d’autant plus apprécié parce que l’on se met immédiatement de son côté, face à l’adversité. Dante quant à lui présente une nouvelle facette plus… sentimentale dirons-nous. J’ai beaucoup aimé ce côté plus humain, qui certes, est un peu banal mais représente malgré tout le quotidien et est donc empreint de réalisme. J’ai hâte de voir l’évolution des relations amicales, professionnelles ou non entre chaque protagoniste de cet univers. J’ai également été séduite par les Tres Amigos, qui malgré des personnalités parfois contraires à mes principes, donnent malgré tout un ensemble sympathique. Surtout Alberti pour qui l’on a beaucoup d’empathie.

Et puis je ne saurais faire l’impasse sur cette intrigue qui m’a prise aux tripes et tenue en haleine. Cette fameuse Giltiné est une figure absolument fascinante qui nous fait éprouver terreur et sueurs froides. On se demande tout au long du roman ce que sont ses motivations, son identité et l’on s’interroge également beaucoup sur son physique. On s’en fait une idée assez précise au fil de l’eau pour que cette image se brise à un moment, durant l’un de ces rebondissements qui nous font sursauter d’étonnement.

Et puis cette fin… Le dernier tiers du livre monte un cran au-dessus niveau tension et l’on se retrouve avec une fin totalement inattendue et particulièrement intéressante. Que vous dire à part que je n’ai qu’une hâte : Lire le prochain thriller de Sandrone Dazieri pour mettre fin à ce suspens presque sadique qu’il nous inflige à la fin de Tu tueras l’ange ! Je recommande !

2 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *