Trésor – Alecia McKenzie

Trésor

Je remercie Aude pour cette proposition de lecture & les éditions Envolume ! :)

Titre et auteur : Trésor de Alecia McKenzie

Maison d’édition : Envolume (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 10/05/16

Nb pages : 182

Résumé :

Téméraire, butée, rebelle. Dulcinea Evers, jeune peintre coqueluche de New-York, vient de mourir. Mais qui était-elle vraiment ? Au lendemain de ses funérailles jamaïcaines, c’est sa meilleure amie Cheryl qui est chargée de ramener la moitié de ses cendres aux États-Unis. Détient-elle la clef de son histoire ? Tour à tour, ceux qui ont traversé la vie de Dulci s’adressent à elle pour dessiner en creux le portrait d’une femme flamboyante… et résolument libre.

Avis : ★★★★★

Trésor est un superbe roman !

En ouvrant ce livre, nous nous retrouvons dans la peau de Cheryl, la meilleure amie de Dulcinea. Elle a pour mission de répartir la moitié des cendres de son amie aux Etats-Unis où la défunte a connu son ascension dans le monde de l’art. Au fil des pages, l’histoire de Dulci nous est dévoilée selon divers angles parfois surprenants, parfois émouvants.

Comme à chaque fois que je vous parle d’un ouvrage des éditions Envolume, je me dois d’encenser le travail extérieur du livre. La couverture de Trésor est vraiment magnifique, dans un matériau très agréable au touché et nacré. A l’intérieur on retrouve le décor phare de la maison d’édition sur les pages. Je trouve que cet ouvrage est particulièrement beau, original extérieurement, ce qui relève de l’exploit lorsque l’on constate le nombre de livres papier existants.

Si l’extérieur est plus qu’agréable, il reflète également la beauté du texte. J’ai été particulièrement sensible à la plume de l’auteur (et intrinsèquement de Sarah Schler, la traductrice) que j’ai trouvé délicate, presque ouatée. Le texte est servie par une narration qui ne pouvait que me plaire puisqu’elle est multiple. Je suis particulièrement adepte des narrations dont le point de vue change au gré des chapitres. Ici, un certain nombre de personnages de l’entourage proche de Dulcinea exprime ses sentiments envers cette dernière et sa mort, avec une récurrence du point de vue de Cheryl qui raccroche le lecteur au présent. Cette quantité de regards dévoile de nouveaux pans du caractère de Dulci ainsi que des événements qui ont marqué sa vie sur Terre.

Si l’on peut avoir peur au départ que le récit se déroule en ligne droite, avec un retour au passé linéaire, ce sentiment se dissipe assez rapidement au profit de la curiosité. En effet, l’on constate au fur et à mesure des points de vue se succédant que le mystère Dulci est bien plus épais qu’il n’y paraissait au tout premier abord. Le roman nous apparait alors comme une boite à secrets dont les intrigues surgissent à chaque page pour surprendre et passionner encore un peu plus le lecteur.

Toute cette opacité du récit confère au roman une atmosphère intimiste que l’on se sent privilégié d’explorer. Cette découverte d’un caractère peu commun, Dulci donc, nous amène à en découvrir d’autres et l’on se sent entouré de personnages charismatiques et énigmatiques. Si certains paraissent impénétrables dans un premier temps, le temps lève pourtant le voile sur ceux-ci par la suite et chacun semble devenir toujours un peu plus transparent. Il n’en reste pas moins que la fin du récit laisse heureusement une trace de mystère, les non-dits régissant jusqu’ici l’ambiance du roman.

Les révélations concernant Dulcinea représentent le noyau du roman. Cependant, le texte permet également une exploration de la Jamaïque. Par l’explication du climat avec notamment l’arrivée massives des ouragans destructeurs, une violence populaire omniprésente ou tout simplement la description de mets tous plus alléchants que les autres, c’est la découverte d’une culture jamaïcaine qui nous est également proposée. Un vrai voyage culturel !

En définitive, Trésor est un roman captivant qui réunit narration parfaite, personnages charismatiques et descriptions envoûtantes pour le plus grand plaisir du lecteur. Un roman particulièrement réussi qui devrait séduire une majorité de lecteurs curieux !


 

Rendez-vous le 10 mai pour découvrir Trésor alias Dulcinea Gertrude Evers :

trésor bannière

2 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *