Sans traces apparentes – Elisa Tixen

sans trace apparente

Titre et auteur : Sans traces apparentes de Elisa Tixen

Maison d’édition : Rémanence (Site/Facebook/Twitter)

Date de publication :  15/07/15

Nb pages : 312

Résumé :
Après la mort brutale de son compagnon, Charlie se réfugie chez sa grand-mère, au cœur de la forêt landaise. Alors qu’elle espérait retrouver la paix, elle découvre dans la vie de ses ancêtres une série de morts tragiques qui font écho à sa propre histoire. Coïncidences ou malédiction ?
Charlie refuse de laisser de vieux secrets de famille peser sur son avenir. Elle remonte le temps, à la recherche de la vérité, entraînant le lecteur dans une enquête « psycho-généalogique » aux nombreux rebondissements.
Originaire de Reims, Élisa Tixen s’est installée en Aquitaine en 1998. Un coup de cœur pour cette région où elle situe son premier roman, Sans traces apparentes. Elle est l’auteur de plusieurs nouvelles dont Fenêtre sur la Lande, primée aux concours de Mably et de Saint-Pierre-du-Mont.

Avis : ★★★★★

Sans traces apparentes m’a complètement charmée !

Nous rencontrons Charlie, alors qu’elle vient vivre chez sa grand-mère Simone quelques temps. Son mari, Marc, est décédé depuis un an et elle ne parvient pas à s’en remettre. Elle fait la connaissance de Lucas, locataire du vieux hangar de Simone et tous les trois commencent à découvrir des secrets familiaux bien enfouis.

J’ai adoré Sans traces apparentes  pour une multitude de raisons ! D’une part, j’aime beaucoup les romans familiaux qui impliquent plusieurs générations et ce roman m’a fait penser à certaines sagas familiales comme Le jardin au clair de lune de Corina Bomann ou La jeune fille sur la falaise de Lucinda Riley.

Le contexte de chaque personnage nous est donné et l’intrigue prend part sans attendre dès la découverte de souvenirs cachés des ancêtres de Charlie. J’ai adoré tout le côté enquête du roman qui est réellement réussi. Le suspens est prégnant tout au long de la lecture et l’on ne s’ennuie jamais. Certains passages sont évidemment plus lents que d’autres mais ça n’est aucunement dérangeant parce qu’ils ont leur utilité. D’une part ils reposent l’esprit et l’on se focalise un peu plus sur les émotions des personnages plutôt que sur l’enquête et d’une autre part, cela provoque une sorte de tension puisque ces moments interviennent toujours à point culminant de l’intrigue comme l’attente d’un test ADN par exemple.

Le roman a une structure qui prend son temps et qui bien loin de déranger, provoque un sentiment de réconfort. C’est un vrai bonheur de replonger dans le récit et de retrouver ces personnages que l’on apprend à chérir au fil de la lecture. On s’attache aux familles, on s’émeut. Les émotions de tous sont vraiment palpables et se transmettent parfaitement au lecteur par le biais d’une écriture prenante et sincère. On voit que l’auteur s’est beaucoup donnée et ça ressent au niveau des émotions transmises. C’est très agréable !

Le suspens est également véritablement bien ménagé et j’ai été extrêmement ravie de découvrir que l’auteur ne se repose pas sur ses lauriers, même lorsque l’on aborde presque la fin du roman. En effet, à la page 238, nous avons le plaisir de constater que l’auteur ajoute une nouvelle intrigue qui surprend et rend d’autant plus prenant le roman qui était déjà particulièrement captivant. J’ai trouvé ça formidable de rajouter un point de tension à ce moment là alors que le roman comporte 306 pages. Elisa Tixen fait s’accrocher encore plus le lecteur au livre !

De plus, les relations sont superbement travaillées dans le récit. Les liens entre chacun nous paraissent évidents au premier abord mais plus on est plongé dans la lecture, plus les relations se nouent et se dénouent à notre plus grande stupeur. Ce jeu de relations mouvantes doit une grande part aux caractères des personnages, particulièrement complets et complexes. Les psychologies de chacun sont très intéressantes, toutes différentes. Et quasiment toutes changent. Comme dans un roman initiatique, les personnages, qu’il s’agisse de Charlie, Lucas, Simone et même Laura et Gaëlle, les meilleures amies de la protagoniste, tous partent d’un point précis pour arriver à un autre, avec ce sentiment d’ascension et d’apaisement, qui rend le lecteur allègre en fin de parcours.

En définitive, Sans traces apparentes est un roman génial que j’ai pris grand plaisir à lire. Une douceur, une bonté se dégagent du roman qui allie avec brio suspens et romance (à petite dose). Un vrai bonheur !

300dpi

Retrouvez Sans traces apparentes sur Leslibraires.fr

 

4 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *