Sept femmes – Lydie Salvayre

sept-femmes
La photo ne rend pas justice à cette magnifique couverture !

Merci aux éditions Points et à Manon pour cette lecture ! ;)

Titre et auteur : Sept femmes de Lydie Salvayre

Maison d’édition : Points (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 25/09/14

Nb pages : 225

Résumé :

Sept femmes. Sept allumées pour qui l’écriture n’est pas un supplément d’existence mais l’existence même. Sept oeuvres dont la force et la beauté ont marqué Lydie Salvayre et décidé pour beaucoup de sa vie. Sept parcours, douloureux pour la plupart, dont elle suit les élans, les angoisses, les trébuchements et les fragiles victoires.

Avis : ★★★★★♥

coup de coeur

Sept femmes, véritable coup de cœur, une œuvre passionnante et passionnée.

Lydie Salvayre, que je découvre avec ce livre, nous présente à travers une écriture délicate, sept femmes fortes, de conviction. Sept Oeuvres différentes et pourtant liées, sept sources d’inspiration que j’ai englouties avec ardeur.

J’ai choisi ce livre parce que je voulais découvrir Lydie Salvayre ainsi que ces sept femmes qui m’étaient inconnues. Alors bien sûr j’en connaissais quelques unes de nom, Virginia Woolf, Emily Brontë ou Colette, mais leurs vies ainsi que leurs écrits m’étaient étrangers. Je me prends de passion ces derniers temps pour la vie de personnages culturels (notamment d’écrivains) et j’avais le sentiment que cet ouvrage était une parfaite introduction à la vie de ces dames. Ce livre m’a apporté satisfaction par son apport d’anecdotes extrêmement intéressantes et la force de son écrit.

J’ai également choisi ce livre pour sa couverture. Je la trouve magnifique, très représentative du contenu. Je n’arrêtais pas pendant ma lecture d’y retourner, lire ces sept noms remplis de promesses, rêver et me replonger dans le fond. Emily Brontë, Marina Tsvetaeva, Virginia Woolf, Colette, Sylvia Plath, Ingeborg Bachmann, Djuna Barnes. Voilà les esprits que vous rencontrerez si vous ouvrez ce livre.

J’ai été emportée dans un autre monde, à chaque découverte d’auteurs. Dans un autre monde, un autre siècle, d’autres mœurs. Je me suis envolée à Haworth avec Emily Brontë, en Russie avec Tsvetaeva. J’ai découvert le monde et surtout la souffrance.

Ce qui lie ces femmes, c’est un destin tragique, une vie qui finit inéluctablement dans le malheur. J’ai lu ce livre lentement pour intégrer toutes les informations les concernant. J’ai fait des pauses dans ma lecture pour ne pas absorber tous les tourments profonds que dégagent ces pages, notamment le supplice de Marina Tsvetaeva qui m’a bouleversée. Sa détresse m’a touchée en plein cœur.

Il y a des topos qui rapprochent toutes ces femmes et leur génie. La mort est omniprésente, elle a sa patte acérée posée dans le cœur de toutes ces femmes. Quasiment toutes ces vies se terminent en suicide, leurs esprits géniaux incompatibles avec le siècle vécu. (La question de la notoriété posthume se pose largement dans l’œuvre).  L’homosexualité est également un thème récurrent. Presque toutes ces femmes ont eu à un moment de leur vie une amante, une muse pour les guider dans le bonheur.

J’ai adoré me plonger dans les vies de ces grandes dames. Colette m’a marquée. Le début du texte la concernant est un régal insolent que j’aimerais beaucoup vous citer ici. Je ne le ferai pas pour ne pas gâcher la surprise mais cela m’a particulièrement fait penser à l’esprit mordant d’une certaine Jane Austen. L’amour que voue Colette à la vie m’a troublée, sa force face au scandale de sa relation homosexuelle m’a émue… Néanmoins, celle que j’ai le plus appréciée est Virginia Woolf, certainement parce que Lydie Salvayre me semble-t-il, y a mis encore plus de passion. J’ai adoré la découvrir, je rêve désormais de la lire : Orlando, Les années, La fascination de l’étang, Nuit et jour et tant d’autres…

Parce qu’en plus d’être une véritable source d’informations captivantes, ce livre est un puits d’inspiration phénoménale. Après l’avoir lu, me voilà avec une liste de livres qu’il me tarde de lire !

  • La Naissance du jour, Colette
  • La vagabonde, Colette
  • Les hauts de Hurlevent, E. Brontë (surtout celui-ci !)
  • Le bois de la nuit, Djuna Barnes
  • L’almanach des dames, Djuna Barnes
  • Ariel, Sylvia Plath
  • La cloche de détresse, Sylvia Plath
  • Façons de mourir (Malina, Franza & Requiem pour Fanny Goldmann), d’Ingeborg Bachmann…

…Entre autres !

En bref, j’ai été totalement séduite par l’écriture de Lydie Salvayre qui arrive avec justesse à lier sa propre vie à celles de ces sept écrivains qu’elle nous narre. C’est un livre passionnant qui m’a fait rêver, souffrir, voyager et que je conseille à tous les curieux, tous les amoureux de la lecture. On y trouve beaucoup d’informations mais surtout beaucoup d’émotion. Sept femmes est un profond coup de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *