Sang tabou – Camille Emmanuel

Merci à La Musardine pour cette lecture

Titre et auteur : Sang tabou de Camille Emmanuelle

Maison d’édition : La Musardine (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 16/03/17

Nb de pages : 208

Résumé :

Pourquoi chuchote-t-on quand on demande un tampon à une collègue et, sur le trajet des toilettes, fait-on en sorte de bien cacher l’objet, comme si on transportait un sachet de coke ? Pourquoi, alors qu’on en a parfois très envie, on s’interdit de faire du sexe pendant nos règles ? Pourquoi en 2017 dans les pubs pour serviettes, le liquide est-il toujours bleu ? Pourquoi est ce qu’on entend encore au bureau :  » oh la la, Machine elle est énervée, elle a ses règles ou quoi ?  » ? Pourquoi les femmes qui souffrent le martyr pendant leurs règles doivent rester belles et se taire ? Pourquoi les hommes ne connaissent rien sur les règles des femmes, et sont donc ignorants sur ce que vit la moitié de l’humanité une fois par mois pendant 40 ans ? 

Camille Emmanuelle aborde, de sa plume énergique et joyeuse, un sujet central de notre intimité et de la société : les règles. Tous les préjugés, issus de mythes religieux, véhiculés par
la publicité et la culture mainstream, sont en train d’être déconstruits par une génération qui prend la parole dans les médias, dans la rue, dans les clips et dans les séries. En se basant sur de nombreux témoignages, des interviews de spécialistes, son expérience personnelle et l’analyse de la culture pop actuelle, Camille Emmanuelle démontre que les règles deviennent un sujet public, qui sort des toilettes des filles, un sujet en pleine mutation, passionnant, souvent drôle, et même assez punk. Attention, ça va saigner ! 

Avis : ★★★★★

Sang tabou est un essai particulièrement réussi sur les règles ! Représentation personnelle, vision dans la société, partage de points de vue, tout y est !

J’étais déjà intéressée par l’ouvrage avant de le commencer, mais on est de toute façon captivé dès l’introduction ! On apprend énormément de choses (que personnellement je ne savais pas) sur la manière dont sont perçues les règles dans notre société et celles d’autres pays. On constate également que les règles dans certaines cultures sont un phénomène considéré de manière si négative qu’il entraîne une multitude d’interdictions faites aux femmes.

On se rend compte avec cet essai que les règles et par conséquent les femmes menstruées provoquent, si ce n’est de l’indifférence, de l’effroi. Et c’est terrible.

Cet essai nous présente tout un tas de croyances et superstitions à propos des règles, de l’Antiquité à nos jours, en France et ailleurs. Et c’est incroyable (dans le mauvais sens du terme). Quand on lit tout ça, on se dit qu’il vaut mieux en rire que d’en pleurer (même si toute cette ignorance donne vraiment envie de verser quelques larmes…).

On nous présente également quelques pages avec un nombre assez impressionnant d’expressions servant à désignant les règles sans que l’on ait à prononcer ce fameux mot. Il y a des expressions très poétiques comme « perdre ses viandes » en Belgique par exemple (charmant, non ?) ou plus classique, comme en France avec « Les anglais ont débarqué ». Je vous invite à découvrir cette liste, je ne savais pas qu’il y avait autant d’expressions désignant les menstruations (à croire que le terme « règles » est abominable) !

Cet essai évoque également des sujets graves à propos de la santé, dont on entend de plus en plus parler mais encore trop peu à mon sens, comme le « choc toxique » dû à l’utilisation de tampons par exemple. Tout y est bien expliqué, de manière claire sans être alarmante, c’est plutôt efficace. Quelques pages suivent en montrant les solutions alternatives aux serviettes et tampons, comme la fameuse « cup ». Certaines femmes témoignent à propos de celle-ci et je dois dire qu’un des témoignages de la blogueuse Alex Logan m’a bien fait rire.

Car oui, Sang Tabou est un essai sérieux, qui dénonce l’ignorance à propos des règles mais qui est à 90% écrit sur le ton de l’humour et ça fait du bien ! Cet essai est un brin moralisateur envers la société (à juste titre) mais véritablement bienveillant à l’égard des femmes et c’est très appréciable.

Ce que j’ai le plus aimé je pense, ce sont toutes les interviews qui ponctuent l’essai et offrent ainsi différents points de vue sur les règles en fonction des individus. Par exemple, l’interview de Buck Angel, transexuel « f to m » est vraiment passionnante au même titre que celle d’AJ Dirtystein, une femme qui utilise son sang menstruel comme matière première à des fins artistiques.

Bref, en lisant cet essai, on perçoit bien qu’il reste beaucoup à faire pour « légitimer » les règles dans la société, ces dernières étant encore bien trop souvent associées à la peur mais surtout au dégoût. Cet essai est très intéressant et apprend tout un tas de choses trop peu connues de nos jours. J’espère qu’un grand nombre de femmes liront ce livre mais aussi beaucoup d’hommes !

PS : Je suis trop fan de l’intérieur du livre !

8 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *