Rupture de contrat – Harlan Coben

rupture de contratt

Titre et auteur : Rupture de contrat de Harlan Coben

Maison d’édition : Pocket

Date de publication :  2011

Nb pages : 348

Résumé :

Myron Bolitar, ex-agent du FBI et ex-champion de basket, s’est reconverti comme agent sportif. Il doit découvrir les futures stars du football américain et défendre leurs intérêts. Tout commence avec la négociation d’un contrat pour le jeune poulain de Myron, Christian Steele. Ce dernier a été mêlé à un scandale 18 mois plus tôt. Sa petite amie, Kathy, une ravissante étudiante, avait disparu, et seule sa culotte tachée de sang avait été retrouvée peu après. Considérée comme morte, et malgré les soupçons pesant sur Christian, l’affaire avait été classée. Or, voilà que Christian reçoit, sous pli anonyme, une revue porno dans laquelle figure une photo de Kathy en tenue d’Ève… Myron va devoir mener de front la défense des intérêts de son protégé dans un milieu à hauts risques (millions de dollars en jeu, dopage, intimidations musclées, chantages) ainsi que son enquête sur Kathy… Mais est-elle encore vivante ?

Avis : ★★★☆☆

Il y a quelques années, je dévorais les enquêtes de Myron Bolitar les unes après les autres, et puis je ne sais pour quelle raison, j’avais arrêté. Et bien j’ai décidé de m’y remettre et ce fut comme plonger dans un cocon oublié, un retour à la source, bref un vrai bonheur !

Si je ne mets que trois étoiles, c’est parce que mon âge plus avancé et mon œil plus avisé ont repéré quelques petites broutilles que je ne pouvais pas remarquer auparavant. Il faut savoir que j’ai la version poche la plus ancienne, celle de la photo et que certains points que je vais avancer sont peut être obsolètes pour les nouvelles versions de Pocket.

J’ai en effet remarqué pas mal de coquilles, ce qui m’a surprise puisque c’était vraiment très voyant. Un « 0 » en fin de phrase sans raison, des lettres inversées, des expressions étranges du genre « A plusse ! » pour dire « A plus ! ». Bizarre bizarre.

Outre ces points négatifs purement matériel, je me suis rendue compte que l’humour dont faisaient preuves les personnages est plutôt… Lourd ! Bon, ça ne compte pas parce que c’est Harlan Coben qui écrit, que je l’adore en tant qu’auteur et que donc, automatiquement ça passe. Mais quand même… Avec un peu de recul et d’objectivité, l’humour manque parfois… De finesse dirons-nous ! Mais c’est ce qui fait tout le charme de notre cher personnage, le fameux, le grand Myron Bolitar et son prénom fascinant (sans ironie aucune…).

Myron Bolitar est un ancien champion de basket, ancien agent du FBI, désormais reconverti en temps qu’agent sportif au sens des affaires bien aiguisé. Je ne saurais vous dire objectivement pourquoi je l’aime tant. Je ne sais pas si c’est parce que son personnage me fascine ou si c’est purement affectif étant donné que j’ai passé une partie de ma jeunesse à suivre ses péripéties. Toujours est-il qu’il est drôle, attachant et, bien que particulièrement mièvre avec son ex-compagne Jessica, son dévouement envers les personnes qu’il aime est remarquable. Notamment Win.

Windsor Horne Lockwood, IIIème du nom, autrement dit Win est un personnage génial que j’aime encore plus que Myron, c’est vous dire. J’aime sa prétention, sa dégaine, sa force ahurissante, sa fidélité concernant son meilleur ami. J’ai hâte de lire les autres romans juste pour en savoir toujours un peu plus sur lui.

Concernant l’histoire en elle-même, c’est fou comme on rentre vite dans un récit d’Harlan Coben. Je lis deux pages et je suis directement impregnée du contexte. L’intrigue est bien ficelée, pour ma part je me suis laissée embarqué avec plaisir dans ces péripéties sans vraiment appréhender véritablement quoi que ce soit. Bon, j’avoue avoir eu des doutes qui se sont confirmés par la suite, mais quelle importance lorsqu’il s’agit de Myron Bolitar ? J’ai remarqué aussi une ou deux incohérences qui m’ont un peu chiffonnée. Soyons indulgents, il s’agit du premier “tome”.

Bref, vous l’aurez remarqué, mon avis n’est absolument pas objectif mais si vous aimez la série des Myron Bolitar, vous comprendrez mon enthousiasme ! Si vous ne la connaissez pas, je vous enjoins à la lire, vous ne regretterez pas !

2 thoughts

  1. Cela fait des années que je n’ai pas lu un Coben, et comme beaucoup de livre j’aimerais m’y remettre mais j’ai tellement de livres à lire aussi… très belle chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *