Ramsès au pays des points-virgules – Pierre Thiry

Ramsès au pays des points-virgules de Pierre Thiry
Ramsès au pays des points-virgules de Pierre Thiry

Je tiens à remercier Pierre Thiry pour m’avoir permis de lire son roman en m’en confiant un exemplaire (dédicacé qui plus est !) et de m’avoir accordé sa confiance.

Titre et auteur : Ramsès au pays des points-virgules : Fiction pour tous lecteurs de dix à cent-dix ans de Pierre Thiry 

Maison d’édition : Books On Demand

Date de publication : 13/11/2009

Durée lecture : 184 pages – 16/042015

Résumé : Quelques jours avant Noël, Alice discute avec son oncle Sigismond: un bouquiniste érudit. Elle se moque de lui car il ne connait meme pas J.-K. Rowling l’auteur d’Harry Potter. Elle évoque un roman qui aurait été écrit par un certain Jérôme Boisseau : «Ramsès au pays des points-virgules». L’oncle Sigismond, n’en a jamais entendu parler. Osera-t-il avouer à sa nièce qu’il existe des écrivains dont il ignore tout? Ce roman, ce romancier existent-ils? Que raconte «Ramsès au pays des pointsvirgules»? Qui en est le véritable auteur? Qui est le Ramsès dont il est ici question? Les réponses à toutes ces interrogations seront elles dans ce livre? Ce volume s’adresse à tous les lecteurs de dix à cent-dix ans. On y arpentera les méandres mystérieux du château de Baskerville, on y croisera Charles Hockolmess, le chat noir qui cite sans cesse Jean de La Fontaine. On y découvrira que le lecteur autant que l’auteur ont chacun leur rôle à jouer dans la naissance d’un livre. C’est particulièrement le cas de ce livre où le lecteur est invité à mettre son grain de sel.

Avis : ★★★★☆

Il n’y a qu’un mot pour décrire ce livre : Loufoque ! Je l’ai adoré !

Ramsès au pays des points-virgules s’apparente à un conte sous forme de parcours initiatique. Et on peut dire une chose, c’est qu’il porte bien son sous-titre de « Fiction pour tous les lecteurs de dix à cent-dix ans » ! Cela m’a complètement transportée dans un autre monde, un monde de l’enfance où il a été agréable de demeurer le temps de quelques heures pour s’échapper de la monotonie du quotidien.

Ce récit vivifiant est ponctué d’humour, d’action et d’espièglerie. On sent le plaisir de l’auteur à narrer cette histoire et on est immédiatement embarqué dans cette espèce d’univers onirique. Et cela dès le départ, alors même que le début est censé se dérouler dans le même monde que nous, on ressent une aura fantaisiste transpercer le récit. Les personnages reflètent tous des êtres extraordinaires. On les a déjà presque tous rencontrés au moins une fois dans notre vie sous d’autres traits et c’est un vrai bonheur de les retrouver ici, tous plus farfelus les uns que les autres. Ramsès II en personnage principal de conte, il fallait y penser !

Le monde qui nous est offert a beau avoir des apparences féériques il attise également parfois notre peur. On peut passer du côté du rêve à celui du cauchemar en un instant et j’ai réellement eu l’impression de retomber en enfance avec ces transitions. Les monstres terrifiants qui peuplent les nuits de notre enfance prennent les traits de Walton Watson ici (bien que sa description soit également très comique !) ou ceux du fameux Lord Cyklopp. D’autres parts, qui aurait pensé à donner un rôle de personnages à des points-virgules ? C’est complètement fou mais tellement génial !

L’écriture est formidable et révèle une grande culture, une joie du maniement de la langue. Toute la narration est rythmée par des assonances, allitérations et rimes farfelues, des fables, des chansons, des jeux de mots très drôles. Que de références culturelles dans ce conte ! Et quelle excellente idée d’investir le lecteur jusqu’à l’écriture du conte en lui-même. J’ai trouvé ça particulièrement ingénieux de communiquer avec le lecteur dans des notes et l’inciter à compléter des paroles de chansons ou à les « améliorer ». C’est très drôle et très ludique ! Aucune chance de s’ennuyer !

La fin est réellement excellente. Les deux derniers chapitres m’ont réellement convaincue du plaisir que prend l’auteur à partager, à offrir à son lecteur. Je n’avais jamais vu cela auparavant. Le lecteur a réellement une place immense dans ce conte, une place à part entière et c’est plaisant de se sentir aussi impliqué !

J’ai passé un excellent moment par cette lecture, j’étais émerveillée tout au long du récit avec l’impression de retourner en enfance, d’oublier tous les tracas du quotidien et de rêver de manière éveillée. C’est un sentiment très agréable, très divertissant ! En trois mots : J’ai adoré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *