Psyché – Damien Eleonori

Psyché de Damien Eleonori
Psyché de Damien Eleonori

Je remercie Damien Eleonori pour m’avoir fait confiance en m’offrant l’exemplaire de Psyché. Cet auteur recherche une maison d’édition afin de publier son roman, n’hésitez pas à le contacter si vous êtes intéressés. Sa page Facebook, son compte Twitter.

Titre et auteur : Psyché de Damien Eleonori

Durée lecture : 208 pages – Du 13/042015 au 15/04/2015

Résumé : «L’être humain est capable de tant de choses, il est dommage que seule la mort lui fasse prendre conscience de ses possibilités.»
Ne vous êtes-vous jamais réveillé après un songe paraissant plus vrai que nature?
Ne vous êtes-vous jamais imaginé changer le cours de votre vie par une simple décision?
Ne vous êtes-vous jamais demandé, comme beaucoup avant vous, ce qui advenait de notre âme après notre mort?
Ne vous êtes-vous jamais posé la question de l’origine de notre monde?
Sans prétention aucune, ce roman prend le parti d’imaginer une réponse commune à toutes ses questions au travers d’une aventure se finissant le 21 Décembre 2012.
Sur le toit de l’hôpital Saint-Anne, un homme laisse son regard se perdre sur la capitale illuminée. Tant de choses se sont passées en trois jours. Il monte sur le parapet et étend les bras. Son dernier regard est attiré par le cadran de l’horloge trônant sur l’église du quartier de Petit-Montrouge.
4h44.
Finalement tout était écrit depuis longtemps, il lève les yeux au ciel et, tel un ange, s’envole vers les cieux avant de retomber, entrainant l’humanité avec lui.

Avis :

Ce roman est représentatif d’une imagination foisonnante et de nombreuses références culturelles.

Il raconte l’histoire de Léo, un homme perdu dans sa vie qui tente pourtant de la réussir en favorisant son travail au détriment de sa vie de famille. Un malheur va s’abattre sur lui, commençant le début des regrets et de la remise en cause des choix qu’il a pu faire auparavant.

Ce roman aborde de nombreux thèmes comme la religion, le mystique, le paranormal, le meurtre, la maladie. Je le qualifierais de thriller/paranormal pour résumer mais ce serait réducteur en ayant conscience de la masse de sujets regroupés en ce seul roman.

Je vais scinder mon avis en deux pour présenter les côtés négatifs ainsi que les côtés positifs. Je vais commencer par le négatif pour terminer par le meilleur.

  • Concernant donc ce qui a pu me déplaire :

Je suis une maniaque de l’orthographe et de la syntaxe, j’ai donc constaté quelques fautes (du genre « ses » au lieu de « ces » plusieurs fois, ou « tu va » sans « s ») ou un oubli de mot. J’ai également tiqué sur la fameuse expression « au jour d’aujourd’hui ». Pour la puriste que je suis, lire un double pléonasme (et donc une triple référence à « ce jour »), même si « hui » n’a désormais plus de sens, m’a un peu fait grincer des dents.

J’ai parfois trouvé le style d’écriture un peu lourd avec des phrases longues, très descriptives. On tournait un peu autour du pot sans en venir aux faits.

Le récit ne m’a malheureusement pas paru assez structuré. J’ai eu la sensation que beaucoup d’éléments nous étaient offerts sans être totalement explicités et aboutis. Certains sujets m’ont paru peu clairs et sont restés dans le flou durant toute la lecture. Je dois dire que ce roman m’est apparu comme assez complexe.

Tout au long du récit, beaucoup de personnages apparaissent. J’ai eu une espèce d’overdose d’informations parce que je devais les conserver dans plusieurs coins de mon cerveau, pour pouvoir les assembler par la suite. On emmagasine énormément de choses quitte à oublier des éléments importants et c’est vraiment dommage. Il faut, à mon sens, s’accrocher pour ne pas perdre la logique en cours de route.

J’ai eu l’impression que pour l’auteur, l’histoire était clair et logique et qu’il oubliait par conséquent de nous fournir des clés pour la compréhension et la simplification de l’histoire.

En résumé pour ce qui concerne le négatif, je dirais que dans l’ensemble, l’intrigue est peut-être un peu trop complexe et foisonnante ce qui peut vite faire perdre le fil de l’histoire au lecteur.

 

  • Concernant ce que j’ai aimé dans Psyché:

J’ai beaucoup aimé la narration de l’histoire parce qu’elle est imagée. La lecture de Psyché était agréable dans le sens où chaque phrase que je lisais apportait son image à la construction mentale que je m’en faisais. Cela aide beaucoup à la mise en place du contexte tout au long de l’histoire et c’est vraiment appréciable.

J’ai beaucoup aimé certains passages qui remettent en question l’essence de l’humanité et surtout la valeur fondamentale de l’être humain. Ce roman pose vraiment des questions existentielles et fait réfléchir pendant et après la lecture, j’adore ça.

« Ce monde connaîtrait le sort qu’il mérite, une fin qui se produirait dans l’ignorance la plus totale. Mais après tout, c’était cette qualité qui régissait les Hommes. »

Il y a certaines phrases qui m’ont fouettée en plein visage, relevant presque de l’aphorisme tant elles étaient percutantes et n’avaient nul besoin de contexte pour être comprises.

J’ai aimé la construction psychologique des personnages. Notamment Léo, qui est très complexe mais représente à mon sens la bonté. Il veut toujours tout faire au mieux même si ça entraîne parfois l’inverse. Certains personnages qui étaient moins approfondis que d’autres et restaient visibles sous des traits assez superficiels et stéréotypés m’ont exaspérée tels que Philippe ou le lieutenant Jarry. Ils se ressemblent d’ailleurs quasiment en tout point. Machistes, racistes, violents, remplis de préjugés. Ils étaient exécrables mais malheureusement représentatifs de certaines personnes que l’on peut rencontrer dans la vie de tous les jours.

J’ai beaucoup aimé le nombre de références à la Bible (que j’étudie actuellement) ou à la théorie de l’âme de 21 grammes de MacDougall. Je sais que l’âme est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre depuis toujours (Descartes, Spinoza…) mais je n’en sais que peu à ce propos. Je remercie donc Damien Eleonori pour avoir abordé ce sujet dans son roman puisque ça a très largement attisé ma curiosité au point que j’aille faire des recherches à ce propos.

C’est ce que reflète principalement ce roman. De nombreux sujets, très très très intéressants que l’on ne voit que très peu dans la littérature populaire et qui pourtant contribueraient sur bien des points à optimiser notre savoir. J’ai réellement apprécié cela.

J’ai également aimé l’univers très sombre de Psyché. La couverture est d’ailleurs très représentative du roman. On est immédiatement introduit dans une atmosphère extrêmement oppressante mais très plaisante car elle attise directement notre curiosité. La conception de notre monde dans ce roman est très intéressante. L’autre monde l’est tout autant, s’apparentant tout de même aux prémices de la dystopie malgré son appellation que je tairai ici.

Le suspens est le fil conducteur de ce récit. Directement, on ne se dit qu’une chose « je veux en savoir plus » et ce sentiment ne fait que s’accentuer de fil en aiguille jusqu’à un point de non retour. On en veut toujours plus, on veut des réponses à nos questions et c’est ce qui fait la force de ce roman. Ce suspens a été très présent pour ma part notamment au niveau du terme de « Créateur ». Je n’en dirai pas plus à ce propos pour ne pas spoiler.

 

Je conseille donc ce roman pour son originalité et les questions existentielles qui transparaissent tout au long du récit. J’ai aimé le mysticisme de Psyché et la psychologie des personnages malgré une complexité de la structure du récit qui peut vite devenir un obstacle si l’on ne s’accroche pas –ce qui serait dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *