Pic & Bulle : La montagne dans la BD – Philippe Peter & Nicolas Rouvière

Merci à Babelio et aux éditions Glénat

Titre et auteur : Pic & Bulle : La montagne dans la BD  de Philippe Peter & Nicolas Rouvière

Maison d’édition : Glénat (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 09/11/16

Nb de pages : 160

Résumé :

La bande dessinée est née en montagne, il y a presque deux cents ans, sous le crayon du Suisse Rodolphe Töpffer, qui en fut à la fois l’inventeur et le premier théoricien. Sans doute est-ce à cause de la force dramatique qu’elle dégage, toujours est-il que la montagne est partout dans la bande dessinée : dans les aventures de Bécassine ou de Mickey, de Tintin ou d’Astérix, de Largo Winch ou de Blueberry. Selon les albums, la montagne est tour à tour simple décor, faire-valoir de l’action ou, au contraire, héroïne à part entière. Traitée de façon historique, fantastique ou humoristique, dans le style « ligne claire » ou sous forme de mangas, la montagne apparaît comme un immense terrain de jeu et de gags, ou au contraire, comme un espace dangereux et inquiétant, abritant des dieux qu’il vaut mieux ne pas déranger… Ou encore comme un champ d’expérimentation graphique.Ce très beau livre, illustré par une centaine de planches, brosse un large panorama des différentes représentations de la montagne dans la bande dessinée, de Töpffer à Taniguchi, en passant par F’Murr, Toppi, Derib, Cosey, Debon ou de Crécy. Un livre qui donne envie de relire les grands classiques de la bande dessinée et de découvrir la génération beaux-arts qui réinvente le genre en partant vers d’autres sommets

Avis : ★★★★★

Voici un très bel ouvrage, parfait pour en apprendre plus sur la montagne & la BD ainsi que leur relation.

La bande dessinée est née à la montagne avec Rodolphe Töpffer. Quoi de plus légitime que de lier les deux en relatant les apparitions de la montagne dans la bande-dessinée ? On nous offre d’ailleurs dans l’ouvrage une belle double page sur l’inventeur de la bande-dessinée, très intéressante et surtout impressionnante par la qualité du dessin tiré des Amours de Mr Vieux-Bois, réalisé en 1827 !

J’ai apprécié cette alliance d’explications et de magnifiques dessins pour rendre compte de l’histoire et de la chronologie de la montagne dans la bande dessinée. Plusieurs thèmes en relation sont abordés, comme les trente glorieuses, l’esprit de conquête ou encore la montagne fantastique. On recense la montagne comme objet d’inspiration de bande dessinée mais aussi en lien avec l’Histoire. On passe ainsi de Bécassine de Pinchon à L’invention du vide de Nicolas Debon dans deux époques différentes et l’on se rend compte de l’évolution de la représentation de la montagne dans la bande-dessinée mais aussi de son pouvoir créateur. La montagne est une véritable source d’inspiration pour le 9ème art.

J’ai également apprécié, bien que cette partie soit moindre, les pages consacrées à la montagne dans le manga. On nous parle de Vertical et Ascension, deux mangas phares concernant l’exploitation de la montagne dans l’intrigue même, c’est vraiment intéressant. Néanmoins, ce qui a surtout retenu mon attention c’est la partie dédiée à Jirô Taniguchi avec son Maître des sommets. L’ouvrage a été réalisé avant la mort de l’artiste mangaka et c’est important de voir que son travail était admiré et considéré à sa juste valeur de son vivant. Sans le vouloir, la partie qui lui est consacrée dans cet ouvrage lui rend un bel hommage.

En définitive, La montagne dans la BD est un livre que vous vous devez de posséder si vous êtes un grand fan de bande-dessinée. On y apprend beaucoup tout en étant captivé par les dessins proposés. C’est un bel ouvrage, très réussi !

 

4 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *