La nuit du Sacre – Thierry Berlanda


la-nuit-du-sacre

Titre et auteur : La nuit du Sacre de Thierry Berlanda

Maison d’édition : Numeriklivres (Site/Facebook/Twitter)

Date de publication :  14/09/16

Nb pages : 226

Résumé :

Le Prince Akhavan veut plus que jamais redevenir l’enfant royal au destin brisé qu’il est resté au fond de lui. Or pour abolir la malédiction qui le frappe et renouer avec le destin glorieux de ses ancêtres, il lui faut trouver une mère digne de lui, et renaître dans son ventre. C’est ce but démentiel que Jeanne Lumet, dominant ses peurs, parvient depuis trois ans à contrecarrer. Or la guerre sans merci qu’elle lui mène n’aura-t-elle finalement servi qu’à prouver au Prince que la mère qu’il cherche n’est autre que Jeanne elle-même

Au moment où s’ouvre le spectaculaire procès Chodet, la meurtrière de la directrice de l’établissement spécialisé d’où le Prince s’était évadé dans le tome précédent, sur quels alliés Jeanne peut-elle compter ? Sur l’ex-commandant Falier rongé par la maladie ? Sur Paul, son ex toujours aussi peu fiable ? Sur Lartigue, le tout nouveau chef de section de la PJ ? Sur Nicolas Doligant, le brillant avocat amoureux d’elle ? Sur l’équivoque et manipulateur professeur Bareuil ? L’un d’entre eux parviendra-t-il à éviter l’accomplissement du rite atroce de la résurrection du Prince ? Ou Jeanne devra-t-elle finalement ne compter que sur la force extraordinaire qui grandit en elle dans les situations d’extrême détresse ?

Avis : ★★★★★

J’ai adoré ce dernier tome de la trilogie qui commençait par L’insigne du boîteux et se poursuivait par La fureur du Prince !

Nous retrouvons Jeanne Lumet, toujours dans un état continu de stress occasionné par ses souffrances antérieures, toujours en proie à cette peur viscérale de voir son fils entre les mains du Prince. Le Prince est en fuite, il court dans les rues de Paris et personne ne peut prévoir ce qu’il s’apprête à faire et surtout quand !

La nuit du sacre est un thriller génial ! J’ai passé un excellent moment à ma lecture et j’en ressors très heureuse. Je suis ravie d’avoir pu lire cette trilogie qui relève réellement du thriller maîtrisé avec succès.

D’une part, j’aime l’écriture de Thierry Berlanda. Elle est agréable, fluide mais surtout très prenante (une fois la lecture commencée, seuls les impératifs de la vie nous obligent à arrêter un temps). J’apprécie cette écriture qui transporte réellement dans ce Paris qui semble réel et est pourtant fictif, et qui ménage un fort suspens. J’aime également le ton employé par l’auteur. Le sérieux est de mise la plupart du temps lorsque les actions dramatiques surgissent mais il y a tout un pan caustique qui m’a énormément plu. De plus, l’atmosphère est vraiment bien créée, pesante et oppressante. En réalité, l’écriture permet une immersion totale, rien ne compte plus que les péripéties de Jeanne Lumet face à l’atroce Prince.

J’ai également adoré tous les personnages qui ont une personnalité complexe, extrêmement travaillée.  Si les personnages n’étaient pas nommés dans le récit, on pourrait tout de même les reconnaître par leurs caractères tant chacun est doté d’une psychologie propre et spécifique. J’ai adoré le personnage de Nicolas Doligant qui représente la fougue et la vigueur de la jeunesse ambitieuse. C’est un personnage qui au premier abord laisse sceptique, on ne sait qu’en penser, mais qui séduit réellement par la suite. J’ai aussi aimé François Savant qui est extrêmement charmant, honnête malgré quelques écarts en tant que journaliste pour obtenir des informations de première main. Falier reste toujours aussi attachant, ses apparitions provoquent une certaine nostalgie qui fait remonter les souvenirs des tomes précédents. Et puis il y a aussi les personnages antipathiques comme Bareuil qui reste atrocement imbu de lui-même, vile, hypocrite et incroyablement indifférent à la souffrance d’autrui. Chaque personnage a véritablement une identité unique, je trouve ça formidable !

J’ai adoré toute cette nouvelle intrigue avec le Prince qui fait son retour de manière vraiment abominable. On craint réellement par la suite pour la vie de Léo, le fils de Jeanne. On pressent le drame tout en espérant la capture du Prince, ce qui donne un sentiment tout à fait oppressant mais délectable à la lecture d’un bon thriller. L’action est présente tout au long du récit, il n’y a absolument aucun temps mort. Mention spéciale pour la scène du procès final de Marion Chodet (qui au final s’avère n’être plus vraiment le sien) qui je trouve, est magistral, parfaitement mis en place. J’ai été ravie de cette scène, Ô combien satisfaisante !

En définitive, je suis très heureuse de ma lecture. Ce dernier tome est superbe, je conseille véritablement cette trilogie à tous les amateurs de thrillers, je suis tout simplement ravie !

300dpi

Retrouvez La nuit du sacre sur Leslibraires.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *