Un merci de trop – Carène Ponte

un merci de trop

Merci à Carène & aux éditions Michel Lafon !

Titre et auteur : Un merci de trop de Carène Ponte

Maison d’édition : Michel Lafon (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 09/06/16

Nb pages : 283

Résumé :

S’il fallait décrire Juliette en un seul mot,  » transparente  » serait sans nul doute le bon.
Depuis qu’elle est toute petite, Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie sans relief, ennuyeuse au possible. Une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau.Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d’aborder son voisin pour lui dire qu’il lui plaît.
Et, par-dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain.Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est alors loin d’imaginer ce qui va en découler (une démission, une histoire d’amour et… une surprise) !

Avis : ★★★★☆

Un merci de trop est le roman parfait pour vous détendre cet été au soleil (si ce dernier daigne apparaître un jour) !

Nous rencontrons Juliette, jeune femme bien sous tout rapport qui en a assez de son caractère et de son quotidien. Elle se sent transparente, fade, alors qu’elle sait au fond d’elle-même qu’elle a des choses à prouver. Du jour au lendemain, elle décide d’arrêter d’être lisse, de faire ressurgir la véritable Juliette qui sommeillait jusque là dans les tréfonds de son être, ce qui la conduira vers des péripéties plus insolites les unes que les autres.

J’ai souri tout au long du livre, pour vous donner directement l’ambiance. C’est un roman qui fait du bien, qui ne provoque rien d’autre que rire et relaxation. Il est relativement rapide à lire et l’on n’a pas le temps de s’ennuyer tant les pages défilent à toute vitesse une fois commencé. J’ai été immédiatement embarquée par l’histoire de Juliette.

Au début, j’ai eu peur que Juliette m’agace je l’avoue. Je craignais qu’elle ne se lamente sur son sort sans donner de sa personne pour que sa vie s’améliore, or le feu qui sommeille en elle surgit bien assez vite pour notre plus grand plaisir. Elle devient ainsi beaucoup moins lisse et l’on se surprend à se questionner sur les futurs choix de notre héroïne devenue désormais imprévisible.

J’ai aimé le côté rocambolesque de l’histoire. Il y a des choses auxquelles on ne s’attend pas du tout et qui, si elles paraissent complètement insolites et donc peu réalistes, nous offrent ainsi un panel d’événements susceptibles de nous amuser. En effet, il y a une multitude de moments cocasses, d’embarras que Juliette semble attirer à tous les coups et qui provoquent en nous un plaisir sincère. J’ai ri plus d’une fois par les réflexions de la narratrice dont les comparaisons sont parfois loufoques mais vraies (je pense à Lady Gaga et son sens de la mode) ! J’ai également recensé une obsession de la nourriture qui m’a très largement fait penser à ma propre personne et il est toujours plaisant de s’identifier au personnage que l’on suit.

En définitive, Un merci de trop est un roman typiquement feel good à dévorer le temps d’une journée pour passer un bon moment.  Aucun stress, seulement de l’allégresse en perspective !

3 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *