Lettres à ma mère – Didier Lett

lettres à ma mère

Merci à Babelio et Le Robert pour cet ouvrage !

Titre et auteur : Lettres à ma mère présenté par Didier Lett

Maison d’édition : Le Robert / Collection Mots intimes

Date de publication : 21/10/15

Nb pages : 128

Résumé :
De Charles Baudelaire à Gérard Depardieu, en passant par Paul Éluard, Le Corbusier ou encore Marie Trintignant… Découvrez les plus belles lettres de relations maternelles et filiales de personnages célèbres et anonymes. Didier Lettest agrégé d’Histoire et Professeur d’Histoire médiévale à l’Université Paris-Diderot (Paris VII). Il est spécialiste internationalement reconnu de l’histoire de l’enfance, de la famille, de la parenté et du genre.


Avis : ★★★☆☆

Lettres à ma mère est un recueil très sympathique qui met en relief des correspondances mère-enfant du IXème siècle à nos jours.

Il s’agit d’un ouvrage que j’ai apprécié, en premier lieu pour son design. L’objet en lui-même est très joli, particulièrement soigné dans les détails. Qu’il s’agisse de l’extérieur, ou de l’intérieur qui offre une mise en page très agréable, tout semble clair et épuré dans une optique d’esthétique optimale.

Les lettres sélectionnées dans le recueil m’ont plu pour la plupart, bien que certaines ne me semblent pas particulièrement passionnantes. Cela dit, quelques unes de ces lettres me paraissent comme étant essentielles tant leur rareté ou leur originalité témoignent d’une évolution de la correspondance dans les siècles. J’ai par exemple été très surprise de constater que l’on peut retrouver une lettre de Dhuoda à son fils au IXème siècle ! C’est incroyable que des archives telles que celle-ci puisse encore exister à notre époque. J’ai été également étonnée à la lecture d’une lettre de Gérard Depardieu à sa mère, qui après un préambule digne de l’acteur, commence le vif du sujet par « Mais d’abord j’aimerais te faire une drôle de confidence : j’ai toujours trouvé que tu ressemblais à une vache. ». C’est vraiment fascinant !

Comparer les relations de chacun, les retenues et les élans passionnels est un exercice vraiment intéressant. Certaines missives sont émouvantes, comme celle de Maurice Utrillo, interné à Saint Anne, racontant à sa mère la pétrification qu’il subit lorsqu’elle lui rend visite. C’est bien là qu’on se rend compte qu’une lettre est un moyen d’exprimer bien des choses sans l’autocensure que peut provoquer une intervention physique.

En bref, Lettres à ma mère est un ouvrage regroupant des lettres très intéressantes par leurs contenus qui diffèrent en fonction des époques, des âges et des contextes sociaux. Il est cependant un peu trop court à mon goût et manque de documents contextuels entourant les missives. Ceci étant dit, il s’agit d’un recueil dont je suis convaincue qu’il pourrait faire un très joli cadeau tant par son fond que sa forme !

tous les livres sur Babelio.com

8 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *