Les Insoumis Tome 1 – Alexandra Bracken

Les Insoumis Tome 1 - Alexandre Bracken
Les Insoumis Tome 1 – Alexandre Bracken

Titre et auteur : Les insoumis, Tome 1 – Alexandra Bracken

Maison d’édition :  La martinière J. Fiction

Date de publication : 07/03/2013

Durée lecture : 506 pages – Du 23/03/2015 au 28/03/2015

Résumé : Depuis quelques années, l’immense majorité des adolescents a été décimée par un virus inconnu et les survivants sont dotés de pouvoirs psychiques stupéfiants. Pour s’en protéger, le gouvernement les enferme dans des camps de «réhabilitation» et les classe par couleurs selon leurs aptitudes. Ruby et quelques autres jeunes ont réussi à s’échapper…

Depuis que le virus l’a touchée, Ruby est capable de manipuler la mémoire et la volonté d’autrui. En tant que telle, elle aurait dû être éliminée par les autorités sanitaires mais grâce à son pouvoir, elle a pu se faire passer pour un cas moins dangereux.
Six ans plus tard, Ruby parvient à s’échapper et rejoint un groupe d’adolescents en cavale menés par Liam. Ensemble, ils tentent de rejoindre East River, une communauté d’adolescents où chacun est censé s’épanouir en apprenant à utiliser ses pouvoirs et dont le leader peut les aider à retrouver leurs familles…
Ruby et ses amis y seront-ils réellement en sécurité ? Qu’arrivera-t-elle à faire de son pouvoir dont elle a honte mais qui suscite la convoitise ?

Avis : ★★★★☆

J’ai beaucoup aimé le tome 1 des Insoumis et autant le dire tout de suite, je compte lire le second !

C’est très étrange mais en commençant cette lecture, j’ai eu le sentiment de lire une histoire se situant entre The Walking Dead pour le côté « errance sans se faire attraper » et Les 100 pour le côté « ados livrés à eux-mêmes contre leur gré ». Ce sentiment s’est effacé au fur et à mesure de la lecture pour me plonger dans le monde de Ruby et ses acolytes Zu, Chubs et Liam, qui ne ressemble à aucun autre.

Le personnage de Ruby est très intéressant. Elle évolue énormément tout au long de l’histoire. De petite fille malheureuse et repliée sur elle-même au début, elle passe par différentes étapes qui lui permettront de s’affirmer et de se sentir moins lésée, moins opprimée. Même si certains choix qu’elle fait m’aurait fait hurler tellement je les trouve incompréhensible, elle reste très attachante et l’on dévore son évolution autant que sa relation qui se développe avec ses trois compères. Son pouvoir est très intéressant et même à la fin du premier tome, on sent que l’on a pas tout découvert sur l’étendue de ce dont elle est capable.

Suzume, dite Zu, est une petite fille très attachante et très mystérieuse. On en apprend peu à son sujet mais elle réussit tout de même à nous subjuguer et nous attendrir. Le fait qu’elle ne s’exprime que par le regard et l’écrit puisqu’elle ne peut pas parler est très mystérieux et attire inexorablement notre curiosité.

Chubs est quant à lui plutôt complexe à mon sens et très intelligent. C’est un personnage qui au départ m’exaspérait. Cependant, plus l’histoire suit son cours, plus on le découvre sous de nouveaux jours pour le trouver véritablement intéressant et je pense vraiment que c’est le plus intelligent de tous.

Liam quant à lui est un personnage formidable. Lorsque Ruby est livrée à elle-même, lorsqu’elle est en proie au doute, il est toujours là pour elle, même lorsqu’il ne la connait pas vraiment. C’est un personnage altruiste qui ne pense qu’au bien des autres, avant le sien. On s’éprend très rapidement de Liam en angoissant qu’il lui arrive quoique ce soit.

Les quatre personnages ensemble forment un groupe qu’on ne peut qu’apprécier et dont on a hâte de découvrir leur parcours en priant pour qu’ils restent ensemble et ne leur arrive rien. Evidemment, ce roman est ancré dans un univers dystopique donc nous savons d’ores et déjà que la vie ne sera pas rose à leurs côtés et qu’il ne faut pas se faire trop d’illusion.

Notamment par l’arrivée du personnage de Clancy Gray que l’on a envie de claquer à chaque page tournée. Je n’en dis pas plus à son sujet parce que je ne sais pas comment m’exprimer sur lui sans spoiler.

Même si l’histoire se déroule sur 500 pages, on a l’impression que tout se déroule très vite, il y a plein d’actions. Cela fait écho à la non-tranquillité de l’esprit de Ruby qui se sent constamment traquée. Tout s’enchaîne et très peu de moments de repos sont présents. Il y a pourtant des moments remplis d’émotions qui arrivent à trouver leur place dans ce bouillon d’actions. Notamment lors d’un flashback de Ruby à propos de ses parents. J’en avais les larmes aux yeux. Au tout début du roman, les interactions avec son amie Sam, du camp de Thurmond font également un petit pincement au cœur.

De plus, au niveau des émotions, je dirais que la non-assurance de Ruby pendant un bon moment du roman est vraiment oppressante. Elle se sent lésée, à l’impression de ne pas avoir sa place et se considère comme un monstre à cause de son pouvoir qu’elle n’arrive pas à comprendre, ni même concevoir. Elle s’empêche complètement de vivre et passe à côté de beaucoup de choses ce qui nous fait fulminer. Mais on peut la comprendre et c’est ce qui fait que l’on s’attache à Ruby.

La fin du roman se termine comme un cheveux sur la soupe et il est évident que quiconques à adoré le premier tome (comme moi), va forcément aller acheter et lire le second. Cette fin m’a rendue vraiment triste, m’a atterrée même si c’était à prévoir. J’ai donc hâte de lire le tome 2 pour découvrir ce qu’il en est de Ruby et surtout de Liam.

En définitive, ce roman est un des premiers que je lis de ce genre-là, science-fiction à caractère dystopique et je peux dire que j’ai réellement adoré ! C’est fou comme on se plonge dans l’histoire en peu de temps, on s’adapte immédiatement en se prenant au jeu. J’ai adoré !

One thought

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *