Les assassins – R.J. Ellory

les assassins

Merci à Priceminister et Sonatine pour cet ouvrage ! #MRL15

Titre et auteur :  Les assassins de R.J. Ellory

Maison d’édition : Sonatine (Le site)

Date de publication : 19/08/15

Nb pages : 570

Résumé :
Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne songe à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et véritable encyclopédie vivante des serial killers, celui-ci découvre en effet que les quatre meurtres ont été commis à la date anniversaire d’un meurtre ancien, œuvre à chaque fois d’un tueur en série célèbre, selon des procédures rigoureusement identiques jusque dans les moindres détails. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s’inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage? En compagnie de Karen Langley, une journaliste du City Herald, et de Ray Irving, détective du NYPD, John va se livrer à la traque de cet assassin très particulier, à l’intelligence aussi fulgurante que morbide et à la virtuosité impressionnante.

logo_rentreelitteraire
Avis : ★★★★☆

Pour rendre compte de mon avis sur cet ouvrage de manière originale, j’ai décidé de faire des petits dessins témoignant de mes interjections (qui ont été si nombreuses que le rendu est loin d’être exhaustif) durant ma lecture!

Je vous prie d’avance de pardonner ces traits grossiers. :)

MRL15 1 Cassandre

MRL15 2 Cassandre

7 thoughts

  1. J’ai moi-même adoré les assassins. Les personnages sont attachants. On a de l’empathie pour eux face à la situation qui paraît sans issue.
    C’est vrai qu’il y a quelques longueurs mais elles sont vite oubliées au profit de l’action et de l’intensité des relations entre les personnages.
    Le dénouement est terrible à tel point que les personnages ont « habité » mon esprit pendant quelques jours après la fin de la lecture. C’est émotionnellement fort.

  2. Hou Hou, R.J est pour le p’tit duc une belle découverte depuis « Seule le silence ». Pour ne rien gâcher c’est un type génial et la cerise sur le gâteau un guitariste… Aucun détour possible, il faut le lire ! Ta chronique me plait beaucoup, une D.A.O bien réussie j’aime. @ bientôt, Grybouille du « Léa Touch Book ».

  3. Ton billet de lecture original m’a beaucoup fait sourire! J’adore. De R.J. Ellory, j’ai beaucoup aimé Seul le silence et Papillon de nuit, donc je me laisserai sûrement tenter par Les Assassins :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *