L’effet papillon Tome 2, Archimède -Lily Haime

L'effet papillon Tome 2, Archimède de Lily Haime
L’effet papillon Tome 2, Archimède de Lily Haime

Titre et auteur : L’effet papillon Tome 2, Archimède de Lily Haime

Maison d’édition : MxM Bookmark (format papier)

Date de publication : 14/03/2015

Durée lecture : 278 pages – Le 20/03/2015

Résumé :

« Nos photos sont accrochées au mur… Une nouvelle fenêtre est ouverte… »
Certaines pages sont difficiles à tourner, certains envols durs à prendre. Il y a ces libertés tellement douloureuses à acquérir. Alexandre et Jamie le savent mieux que quiconque, rien n’est jamais véritablement acquis.
À Bordeaux, entre leurs amis, leur nouvelle vie d’étudiants, les jalousies et les difficultés laissées sur leur chemin, ils avancent dans les dédales d’un avenir incertain. Ils tombent, s’accrochent, se cherchent dans un quotidien où subsiste une seule certitude – leur amour.
C’est un second battement d’aile…
Comme l’ombre tapie derrière un regard.
Un nouvel effet papillon…
Comme leurs mains qui se touchent.
« Il y a cette photo de moi… Cette porte qui se referme… Ce second souffle… »

Avis : ★★★☆☆

Je suis mitigée quant à ce tome 2 de l’Effet papillon… Après la lecture du premier tome j’ai cru naïvement que tout irait bien dans le meilleur des mondes dans ce second tome.. Autant dire que je me suis fourvoyée.

Que de sentiments forts ! Ce roman est une explosion d’émotions ! Mais pas des plus heureuses à mon grand désespoir. Je suis très empathique donc lorsqu’une histoire est très bien écrite je m’immerge totalement dans l’univers que je suis en train de suivre. Or Lily Haime écrit très bien. Même si certaines métaphores sont parfois un lourdes, un peu mièvres et qu’elle est plutôt adepte de la double épithètes ce qui parfois alourdit la fluidité du texte, elle a un style qui ne laisse pas de marbre. Ce don de nous faire rentrer dans l’histoire comme si nous étions prisonniers de cet univers qu’elle crée est surprenant. De plus, dans l’ensemble l’écriture est plutôt concise, ne rentrant pas dans des détails qui n’ont aucun intérêt pour l’histoire en elle-même ce qui est très appréciable.

C’est donc pour cela que je suis mitigée par ce deuxième tome. Il est tellement intense en sentiments négatifs durant une longue partie du roman que, imprégnée des personnages, je ne pouvais que tout ressentir moi-même. Et c’était dur !

La psychololgie d’Alexandre est très bien développée. Son ressentiment envers tout ce qui l’entoure et cette difficulté à remonter à la surface après son traumatisme sont bien travaillés. Les thèmes de la violence et de la colère sont omniprésents pendant une majeure partie du roman, ce qui a provoqué chez moi une espèce de suffocation. On le sent au bord du gouffre, dans un désespoir immense au point que l’on se demande s’il arrivera un jour à s’en sortir ou si en finir une bonne fois pour toute n’est pas la seule échappatoire.

Le réalisme du texte est impressionnant. Tout n’est pas tout beau, tout rose. Ce roman transcrit la réalité de la vie, la dureté du monde dans lequel on vit et j’espère qu’il pourra contribuer à faire évoluer certaines mentalité par rapport à l’homosexualité et la violence.

Chaque personnages en prend pour son grade dans ce tome, mais tous sont importants, tous ont un rôle à jouer. Quant à l’évolution de la relation entre Alexandre et son père, je suis restée sans voix. La position que prend Jamie par rapport à cela est identique à la mienne.

En réalité, même si Alexandre est le personnage phare d’Archimède, il est évident que je me suis mise du côté de Jamie durant tout le long du texte. Je ne pouvais pas m’empêcher de me mettre à sa place et j’avais l’impression d’être lui. Je pense que c’est pour cela que j’ai eu du mal à trouver mes marques dans ce roman. Comment suivre l’évolution d’un personnage sans arriver à comprendre ce qu’il traverse ?

Je conclurais par le fait que Lily Haime est décidément une auteure impressionnante. Chacun de ses personnages a son lot de problèmes, qu’ils soient importants ou quotidiens, personne ne passe à la trappe et son réalisme est frappant. Elle ne tombe jamais dans le travers de la mièvrerie. Si cet univers sombre n’est pas vraiment fait pour moi, je ne peux nier que j’aime son style. Je me suis attachée aux personnages au point qu’il m’était impossible de lâcher le livre avant de connaître la fin (d’où la lecture d’Archimède en un seul jour). Une chose est sûre, Lily Haime ne laisse pas son lecteur indifférent et c’est tant mieux !

 

-En revanche, chose qui n’a rien à voir, la couverture de ce roman est magnifique et la texture superbe, je suis vraiment charmée !!

(Et petit bémol de la maniaque que je suis, une petite faute s’est glissée à la page 245 par rapport à la mère de Jamie. Il est écrit qu’elle s’est abîmée les « poignées » au lieu de « poignets ». Voilà !)

2 thoughts

    1. Le premier tome m’avait complètement fait fondre le coeur mais le second beaucoup moins, trop « violent » sentimentalement parlant à mon goût. Mais il faudrait que je le relise pour voir ce que j’en pense maintenant. :)

Répondre à Casscrouton Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *