La conjuration florentine – Gérard Delteil

la conjuration florentine

Je remercie Manon des éditions Points pour l’envoi de ce roman ! :)

Titre et auteur : Le conjuration florentine de Gérard Delteil

Maison d’édition : Points (Le site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 19/10/15

Nb pages : 474

Résumé :

Le pape Alexandre VI Borgia a décidé de se débarrasser du moine Savonarole, qui dénonce la corruption du Vatican. Il missionne un jeune novice, Stefano Arezzi, dont la foi frise le fanatisme. Mais Stefano découvre Florence, ses charmes, ses moeurs et ses complots. Il y rencontrera la belle et influente Antonella, le jeune Machiavel, et Savonarole lui-même, dont le charisme le fera douter de ses certitudes. « Tu ne connais pas encore bien Florence. Sache que c’est la cité des complots, de la duplicité et de l’égoïsme. »

Avis : ★★★★☆

J’ai beaucoup apprécié ce thriller historique de Gérard Delteil !

L’histoire se déroule durant la Renaissance, en Italie. Nous suivons les péripéties de Stefano Arezzi, missionné par le Pape Alexandre VI Borgia et l’évêque Adriano Castellesi d’abattre leur ennemi n°1, l’hérétique Jérôme Savonarole. Stefano, jeune étudiant très pieu se retrouve alors enlisé dans un monde de complots, de guerre de familles où les tentations sont multiples. Difficile pour notre protagoniste de ne pas remettre ses certitudes en question…

J’ai été ravie de lire cet ouvrage, qui, il faut le préciser, est un inédit. C’est la première fois que je lis un récit portant sur cette époque en Italie et j’ai adoré la découvrir de cette manière. L’écriture de Gérard Delteil est fluide et va directement au but sans tergiverser sur des broutilles de moindre importance. Il n’en oublie pas pour autant d’instaurer une atmosphère conspirationniste et des décors majestueux avec adresse, sans perdre le lecteur par l’ennui.

Cette époque est fascinante et découvrir tous ces personnages historiques dans cette intrigue l’est tout autant. Si certains chapitres m’ont semblé traîner un peu en longueur, la majeure partie du roman est riche en actions et rebondissements. Il est intéressant de constater la séparation de la population en différents partis, les Bigi, les Compagnacci et les Piagnoni. Les guerres d’idéologies sont légions et chacun entend imposer la sienne comme doctrine majeure. En plus du contexte particulièrement bien dessiné, l’auteur réussit à rendre concrète son histoire par la reconstitution ou l’invention de personnages complexes et crédibles.

Stefano est un personnage ambivalent particulièrement intéressant. Ses interrogations à propos du monde qui l’entoure et des différentes possibilités qui s’offrent à lui rendent toute cette situation particulièrement réelle et incite le lecteur à se mettre à sa place et s’immerger dans cet univers. J’ai particulièrement aimé le personnage du Pape également, qui parait véritablement retors, intelligent et implacable dans ses décisions, prêt à tout pour parvenir à ses fins. Tous les personnages de ce récit sont intéressants d’un certain point de vue, que ce soit Antonella pour son charme sensuel ou Machiavel pour son érudition par exemple.

Il me semble que La conjuration florentine est un très bon ouvrage pour quiconque s’intéresse à la Renaissance italienne et ses intrigues politico-religieuses. Un bon moyen de faire connaissance avec de passionnantes personnalités historiques sans s’ennuyer !

One thought

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *