Journal d’une booty girl – Rose Darcy

journal-d-une-booty-girl-livre

Merci à Aurélie et aux éditions Sharon Kena pour la découverte de ce roman !

Titre et auteur : Le journal d’une booty girl de Rose Darcy

Maison d’édition : Sharon Kena (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 22/03/16

Nb pages : 254

Résumé :
No n’a jamais cherché le prince charmant. Pourtant, elle l’a trouvé !

Quand son amour de jeunesse est revenu dans sa vie de célibataire mouvementée, la jeune femme ne s’attendait pas à ce qu’il la chamboule à ce point ! Aujourd’hui, Greg lui apprend à changer son regard sur elle, à comprendre qu’elle est fabuleuse, et pas seulement chiante. Mais l’amour qu’ils se portent tous les deux lui permettra-t-il de surmonter ses craintes, ses complexes et toutes ces idées brouillonnes qui tournent dans sa tête ?

Passer de « seule et fière de l’être » à « je suis ta moitié » en moins de six mois a de quoi vous perturber, et No n’échappe pas à la règle. Entourée de ses morues adorées, d’un ban de maquereaux, de garces frigides et de son homme, la jeune femme va devoir prendre une décision : se donner une chance de laisser son passé et ses angoisses derrière elle, ou s’enfermer dans la peau d’une fille qu’elle n’est pas vraiment.
L’amour balaie tout sur son passage. L’amour vous construit, vous reconstruit. L’amour vous rend forte, belle, courageuse… Si on le laisse faire…

Avis : ★★★☆☆

Journal d’une booty girl est un roman drôle et léger permettant de passer un bon moment !

Nous faisons la rencontre de Noéline, appelée No, une jeune femme très complexée par ses rondeurs malgré les apparences. Alors qu’elle enchaine les relations sans lendemain, son premier amour, Greg, réapparait dans sa vie. Pour la première fois, leurs sentiments sont dévoilés et consommés malgré un passé commun qui tourmente profondément No. Commence alors une nouvelle vie pour notre protagoniste qui tente de s’accepter grâce au regard amoureux de Greg, à ses amies « les morues » comme elle les appelle et malgré les jugements des autres qui lui rendent la vie dure.

Tout d’abord je tiens à dire que je pensais que c’était un roman intégral mais il s’agit en vérité d’un premier tome. Sachez-le tout de suite, la fin est extrêmement frustrante, je me suis vue coupée dans mon élan ! Je voulais en savoir plus ! Il me faudra donc attendre la suite pour découvrir l’événement que l’on attend avec impatience durant toute notre lecture.

J’ai aimé Journal d’une booty girl qui m’a fait passer un agréable moment. S’il s’agit d’une chick-lit fraîche et rigolote, j’ai apprécié le message que transmet l’auteur via le personnage de No. Il nous est clairement dit d’assumer notre corps, peu importe la manière dont on se perçoit. Il faut s’accepter et jouir de la vie ! C’est très encourageant pour toutes les femmes qui ne se sentent pas assez jolies, trop « grosses », pas assez parfaite en somme. Je me suis largement reconnue dans le personnage de No avec la vision qu’elle a d’elle-même, ses complexes et son attitude. Tout ce pan du roman enthousiasme franchement et aide à avoir une meilleure opinion de soi-même !

L’intrigue en elle-même m’a frustrée. Il y a un événement que j’attendais avec impatience tout au long du roman pour m’apercevoir que je  ne le lirai que dans le prochain tome. Cela m’a donné une sensation de « vide » quelque part, avec l’impression de moments traînant un peu en longueur pour attiser le suspens au maximum. Cela dit, le pari est réussi puisque j’ai envie de lire la suite pour découvrir la suite des péripéties de No.

Les personnages sont tous drôles et attendrissants, notamment Greg qui est véritablement génial. Si on peut le penser malhonnête au départ, il se révèle extrêmement attentionné et un véritable booster de moral. Les amies de No sont toutes adorables malgré quelques comportements assez étonnants qui m’ont parfois surprise. No quant à elle est une protagoniste pétillante. Son ambivalence cependant reste parfois assez étrange puisqu’elle peut sauter de joie et se mettre à pleurer d’une seconde à l’autre. Ses réactions sont parfois extrêmes en quelques minutes et c’est assez déroutant. Son manque de confiance en elle m’a quelque fois agacée également mais je ne peux pas m’empêcher de penser que cela octroie un côté tout à fait réaliste à l’histoire.

En définitive, malgré quelques points un peu déroutants, Journal d’une booty girl est un roman qui permet de se détendre, de rire et de reprendre confiance en soi. Une bonne chick-lit !

Ps : Je suis fan de la femme dessinée sur la couverture qui est particulièrement représentative de l’image que je me fais de No.

One thought

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *