J’étais là – Gayle Forman

jetais-la

Titre et auteur : J’étais là de Gayle Forman

Maison d’édition : Livre de poche jeunesse (Site/Facebook)

Date de publication : 21/09/16

Nb pages : 384

Résumé :
Quand elle a appris la mort de Meg, Cody a cru que son amie lui faisait une mauvaise blague. De celles dont elle avait le secret. Meg avait tout prévu : la méthode, le lieu, ce qu’il faudrait faire de ses biens. Ensuite, il a fallu affronter la pitié des autres. Faire face aux questions. Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ?

Avis : ★★★★★

J’ai beaucoup aimé J’étais là.

Nous rencontrons Cody, alors qu’elle apprend que sa meilleure amie s’est suicidée. Incrédule, elle se met en quête de découvrir les raisons qui ont poussé son amie à mettre fin à ses jours. Entre culpabilité écrasante et volonté désespérée de découvrir la vérité, Cody devra mettre en lumière ses propres sentiments pour se focaliser sur la perte de Meg.

J’étais là s’apparente à un roman d’apprentissage. Si l’objectif ultime de Cody est de découvrir les raisons du suicide de sa meilleure amie, les épreuves qu’elle doit surmonter elle-même pour arriver à ses fins mettent en exergue sa propre personnalité. Elle se découvre, fait face à sa tristesse, sa colère, l’incompréhension. Tout un panel d’émotions nous explose au visage au fur et à mesure de l’avancée des recherches de Cody et du processus de deuil.

Le fait que la narration se fasse du point de vue de Cody est un atout incontestable dans l’histoire. Toutes les émotions sont ainsi véritablement ressenties à travers la narratrice dans toute leur puissance. Les personnages principaux prennent place dans l’histoire par les émotions qu’ils inspirent à Cody. De cette manière, l’on ressent un grand malaise en présence des parents de Meg, de l’agacement en présence de ses colocataires, de l’incompréhension et de l’ambiguïté relatives au personnage de Ben et ainsi de suite pour tous les personnages secondaires. Chacun apporte sa touche à la fresque émotive que traverse Cody dans tout le roman.

Si les sentiments ont une place immense dans l’histoire, cette dernière est également très prenante par le suspens. Le récit prend rapidement la forme d’une enquête dont Cody est l’instigatrice. La question est constamment présente, en filigrane : Pourquoi Meg s’est suicidée ? J’ai été happée par les avancées de Cody et ses découvertes, certaines d’entre elles faisant franchement froid dans le dos et plongeant l’histoire dans une atmosphère de thriller inquiétant. Certains passages mettent mal à l’aise, d’autres provoquent de la nostalgie et la plupart beaucoup de tristesse.

En définitive, j’ai aimé J’étais là qui m’a captivée d’une ligne à l’autre. Il n’y a pas de temps mort puisque l’on cherche, en même temps que Cody, à comprendre tout simplement. Qu’est-ce qui peut pousser une jeune adolescente à mettre fin à ses jours ? Qui était vraiment Meg, elle qui semble avoir tant caché à Cody ? Autant de questions qui poussent à vouloir en savoir toujours plus et combler l’incompréhension palpable. Un roman captivant en somme !

300dpi

Retrouvez J’étais là sur Leslibraires.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *