Inaccessibles, T1 : La tour aux mille étages – Katharine McGee

Merci à Livraddict & aux éditions Michel Lafon pour cette lecture !

Titre et auteur : Inaccesibles, T1 : La tour aux milles étages de Katharine McGee

Maison d’édition : Michel Lafon (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 09/02/17

Nb de pages : 413

Résumé :

New York City comme vous ne l’avez jamais vu. Une tour gigantesque qui défie le ciel. Une vision scintillante du futur, où tout est possible.
Bienvenue à Manhattan, en 2118.

New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais…

Avis : ★★★★☆

La tour aux mille étages est un très bon premier tome de la série Inaccessibles !

Le livre s’ouvre avec la chute brutale d’une jeune femme du millième étage. Petit à petit, nous rencontrons les protagonistes du roman alors que le récit revient deux mois en arrière. Avery, Eris, Leda, Cord, Atlas, Rylin, Watt et d’autres encore nous sont présentés, chacun dans leur environnement et leurs interactions qui mèneront à la révélation finale : qui est tombé du millième étage ?

J’ai beaucoup aimé ce premier tome d’Inaccessibles. C’est un roman très intense, très rapide dans sa conception et très frustrant. On ressent en effet beaucoup d’émotions et c’est ce que je cherche dans un roman, même si les émotions sont plus souvent négatives que positives.

On commence fort l’histoire avec cette chute vertigineuse du millième étage. D’ores-et-déjà, un sentiment de suffocation nous assaille, qui subsistera tout au long du récit pour une autre raison. On s’imagine à la place de cette fille qui tombe de si haut et, personnellement, j’ai trouvé ça impressionnant. On se demande ensuite qui est cette fille, pourquoi cette chute, pourquoi à cet étage spécifique ? Un flot de questions qui trouveront leur réponse à la fin du roman.

Il y a beaucoup de personnages et c’est assez déroutant au départ. Les chapitres enchaînent les points de vue des protagonistes et il faut s’adapter rapidement à chacun pour rentrer dans leur histoire personnelle. J’ai bien aimé cette narration diverse parce que ça rajoute un effet de rapidité et de suspens au récit. Pas le temps de s’ennuyer, dès que quelque chose de nouveau survient, on passe à un autre personnage et l’on se languit forcément de découvrir la suite concernant chacun au bout d’un moment. C’est efficace !

Tous les personnages ont un caractère marqué, tous sont intéressants mais certains évidemment marquent plus que d’autres. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé les personnages de Rylin, Cord et Mariel alors que paradoxalement, ils me semblent plus effacés que la majorité des autres personnages. Leurs caractères, leurs passés, leurs façons d’être tout simplement m’ont touchée et j’ai beaucoup apprécié chacune de leurs apparitions. Rylin notamment que l’on suit avec son point de vue développé (contrairement aux deux autres) m’a émue et je me suis beaucoup attachée à elle.

J’ai adoré tout ce qui se passe avec Avery et son frère Atlas. Il me semble qu’il s’agit de l’intrigue principale autour de laquelle se construisent toutes les autres. Il y a tout un tas d’histoires parallèles qui paraissent complètement marginales au premier abord et qui, petit à petit, semblent toutes plus ou moins liées. J’aime cette sensation d’avoir un panorama large d’événements avec un effet de resserrement plus on avance dans l’histoire.

J’ai apprécié l’ambiance du récit également même si je me suis sentie irritée, agacée, tout ce que vous voulez en ce sens, à plusieurs reprises. Nous sommes immergés dans un monde d’hypocrisie, où la superficialité est le maître mot et l’honnêteté une valeur inconnue. Tous ont un ou plusieurs secrets à cacher, tous les personnages se mentent entre eux, il n’y a pas un seul protagoniste qui n’a rien à se reprocher et c’est aussi jouissif que frustrant. En effet, on a envie tout au long de l’histoire que les secrets éclatent et qu’un peu de vérité pointe le bout de son nez, notamment pour les personnages que l’on affectionne tout particulièrement, mais l’on sait autant qu’eux qu’un secret au grand jour peut mettre en péril un équilibre savamment organisé.

J’ai été ravie de constater que la fin se termine certes brutalement, mais qu’elle fournit la majorité des réponses aux questions que l’on se pose. Il n’y a pas de suspens incroyable, de twist ending frustrant. On nous offre simplement un nouvel élément qui nous laisse comprendre que l’histoire ne va pas se finir ainsi. J’aime que Katharine McGee ait terminé son tome comme ceci, nous laissant le choix de continuer ou non la série selon ce que l’on a pensé des intrigues et de ses personnages, et non en nous forçant à continuer pour avoir des réponses à nos questions comme dans d’autres séries.

En définitive, ce premier tome est intense, avec des intrigues palpitantes et des personnages attachants ou intéressants. C’est une belle découverte et j’ai hâte de lire la suite !

Retrouvez Inacessibles, T1 sur Leslibraires.fr

8 thoughts

    1. Ce n’est pas du tout mon style de lecture à la base, mais ça m’a un peu fait le même effet que durant ma découverte de Caraval de Stephanie Garber, ça a été une belle surprise !

  1. J’ai adoré l’histoire ! Ce n’est pas ce que je préfère d’habitude et pourtant…

    Le seul reproche que je peux faire, c’est que j’avais du mal à visualiser ce concept de Tour. Est-ce que toute la population de Manhattan y est regroupée ? Tout New York ? Est-ce que c’est pareil dans toutes les grandes villes ? Et à chaque fois que je croyais avoir compris, il y avait un nouvel élément qui me disait que non :/

    1. Moi j’avais l’impression que c’était tout New York qui y était regroupé avec des étages en mode « quartiers » comme Manhattan, Brooklyn etc… Mais peut-être que je n’ai pas compris aussi ! C’est vrai que maintenant que tu me dis ça, je me pose la question…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *