Immortel, Tome 1 – Claire Wallaert

Immortel T1 de Claire Wallaert
Immortel T1 de Claire Wallaert

Je remercie les Editions Sharon Kena pour la découverte et la lecture de ce roman, dans le cadre du Lucky Day !

Titre et auteur : Immortel, T1 de Claire Wallaert (Sur Amazon en cliquant sur le titre)

Maison d’édition : Les Editions Sharon Kena (ebook)

Date de publication : 21/02/2012

Durée lecture : 234 pages – Du 20 au 21 avril 2015

Résumé :

Tome 1 : Nell, est une jeune maman comme toutes les autres, presque mariée à l’homme qu’elle aime, elle a une vie qui est des plus simples et des plus banales.

Jusqu’au jour où elle va faire la rencontre de Robby ; elle est persuadée de le connaître.
Cet homme à quelque chose de mystérieux et d’étrange.
Robby l’aidera à vivre de toutes les manières possibles et imaginables, lorsqu’elle apprendra sa vraie nature, ce qu’elle est réellement, il l’aidera au mieux à gérer cet héritage familial.
Ce qu’elle n’avait cependant pas vu venir, ce sont les sentiments qui de jour en jour augmentent malgré les dangers présents… 

Avis : ★★☆☆☆

Je suis obligée de spoiler un peu dans cet avis, attention !

Je dois l’avouer, je n’ai pas trop apprécié ce roman pour différentes raisons que je vais expliquer même si certains points m’ont bien plu par ailleurs. Je vais commencer par les points négatifs pour aller vers les points positifs.

Tout d’abord, avec le résumé, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. J’étais certaine qu’il y’aurait du surnaturel mais je ne savais pas à quel point. Et bien je dois dire que nous sommes servis à ce propos. Nous y trouvons quasiment toutes les sortes d’entités de l’imaginaire possibles, du vampire à la Dame Blanche en passant par les fées et les sorcières. J’ai aimé cette diversité mais je n’en ai pourtant pas vraiment compris l’objectif.

Quelque chose m’a vraiment déplu dans ce roman, c’est le manque de réalisme. Evidemment c’est un roman fantastique, il est donc normal qu’il ne soit pas des plus rationnels. Malheureusement il y’avait réellement un manque de cohérence entre pas mal de choses. Tout d’abord, plusieurs points m’ont un peu fait tiquer par leur côté surréaliste. A un moment donné, Nell la protagoniste, roule à 180km/h en se disant quelque chose comme « tiens je roule un peu trop vite », elle demande un mois de congé à son patron en un coup de téléphone ou encore, se marie en une semaine sur un coup de tête pour aller ensuite en lune de miel immédiatement après la cérémonie. Ce sont ce genre de petites choses qui font que l’immersion totale dans l’univers du roman est rompu. On beau se dire que nous sommes dans un monde surnaturel, les réflexes de notre société sont pourtant automatiques dans notre cerveau. On a malgré tout besoin d’éléments réalistes pour pouvoir se projeter intégralement.

J’ai trouvé par ailleurs que la retranscription des sentiments des personnages était assez faible. Je ne sais pas si c’est un effet voulu ou si l’action est tellement condensée qu’il n’y a pas de place pour les émotions, mais je n’ai pas été affectée par tout ce qui déroule dans l’histoire. Or, c’est bien dommage parce qu’il se passe énormément de choses qui devraient normalement susciter l’émotion. Vers la fin du roman, un événement tragique survient mais on n’a aucunement l’impression que cela perturbe Nell plus que cela. C’est un peu perturbant.

J’émettrai également une petite réserve quant à l’action du roman. Certains chapitres sont vraiment représentatifs de la vie de Nell, c’est-à-dire une succession d’événements extraordinaires qui ne laissent pas le temps de s’ennuyer mais ils sont contrebalancés avec des chapitres où il ne se passe quasiment rien et les dialogues sont réellement creux et manquent de profondeur.

Concernant les personnages, je dois dire qu’au final, nous n’en connaissons aucun réellement à part Nell. Comme nous adoptons son point de vue tout au long du récit, nous connaissons ses pensées et sa manière d’être mais nous en savons réellement très peu sur tous les autres. Nell est plutôt attachante. Elle est très impulsive, très combattive et évolue avec le temps. J’ai trouvé sa relation avec sa fille, Arwenn, très touchante, fusionnelle, on sent qu’elle compte énormément pour elle et j’y ai été très sensible. Nell ferait n’importe quoi pour sa fille quitte à y laisser sa vie et ce dévouement ne m’a pas laissé de marbre. Même si elle n’est pas en âge de faire quoi que ce soit dans le roman, je me suis vraiment attachée à Arwenn.

Concernant le personnage de Dimitri, je l’ai trouvé particulièrement peu travaillé, sans grand intérêt en réalité. A mon sens, son rôle n’a été tout au long de l’histoire que d’être un « prétexte ». En toute objectivité, il ne sert vraiment pas à grand-chose. Il est présent histoire de dire que Nell est en couple et qu’ils ont un enfant. Quelques péripéties se déroulent avec lui mais on a le sentiment que dès qu’elle le peut, l’auteure l’éclipse du roman par des multitudes de voyages professionnels. Ce personnage est en fait, à mon sens et paradoxalement à ce qu’il se passe dans l’histoire, le moins humains de tous. On dirait qu’il n’a pas d’émotions. Cela crève les yeux que sa femme et Robby entretiennent plus qu’une amitié et pourtant, il la pousse dans ses bras. Il n’est absolument pas jaloux au point que ça en devient incompréhensible. Lorsque Nell lui avoue qu’elle l’a trompé, il lui dit « Je te pardonne mon ange, bien sûr. ». Cette réaction est inconcevable ! On a l’impression qu’il aime sa femme tout en n’étant absolument pas investi dans sa relation, ce qui est bien dommage. Il apparait comme un personnage très superficiel.

Robby quant à lui, est un personnage très intéressant que j’ai beaucoup aimé mais qui n’est pas assez présent à mon goût. On en sait très peu sur lui, ce qui attise énormément la curiosité du lecteur. C’est vraiment le personnage que l’on veut découvrir sous toutes les coutures, mais très peu d’informations nous sont délivrées à son propos. J’ai trouvé cela dit, que même si nous n’avons pas son point de vue, il arrive tout de même à nous transmettre des émotions contrairement à tous les autres. Il m’a semblé être le plus humain de tous en termes de sentiments, paradoxalement à sa nature dans le récit.

Ce triangle amoureux est donc assez intéressant mais je regrette vraiment le manque de réalisme quant à la personnalité de Dimitri qui est clairement effacée par rapport aux autres. Il ne sert que de support à une éventuelle histoire d’amour adultère.

En revanche, j’ai particulièrement aimé le fait qu’il y’ait très très très peu de scènes sexuelles et qu’il n’y ait pas d’érotisme lourd à souhait comme dans toute romance de notre époque. Les relations restent de l’ordre de l’intime entre les personnages et ne sont pas exposées aux yeux du lecteur ce qui est très appréciable. On garde un sentiment de pureté des émotions ressenties et une pudeur juste.

Concernant la relation Robby/Nell, j’ai beaucoup aimé justement cette pudeur et leur moyen d’échanges qu’est la lettre. J’ai vraiment apprécié le fait qu’ils s’envoient des lettres pour se parler par moment, au lieu de s’expliquer par mail ou par sms. J’ai trouvé que ça donnait réellement une dimension romantique et reflétait un véritable amour.

En ce qui concerne l’écriture, je l’ai trouvée assez agréable dans l’ensemble et fluide. Le roman se lit assez rapidement et on est, malgré tout ce que j’ai pu dire auparavant, assez rapidement immergé dans le monde de Nell et ses amis. Il y a également beaucoup d’humour et notamment un certain passage qui m’a fait bien rire. A chaque fois qu’il se passe quelque chose et que Nell veut en savoir plus, le personnage interlocuteur lui répond « ce n’est pas le moment pour parler de ça ». A un moment, elle répond « Pourquoi tout le monde me répond toujours par cette phrase ? » et ça m’a fait rire parce que je me disais exactement la même chose, ressentant la même frustration que cette dernière. Pourquoi toujours tout repousser ?

J’ai également aimé le fait qu’êtres humains et êtres surnaturels se cotoient de manière tout à fait normale (même si l’on pourrait ici regretter encore une fois, un petit manque de réalisme quant aux réactions de certains personnages).

Je concluerai donc par le fait que dans l’ensemble, ce premier tome d’Immortel est une lecture agréable qui mêle fantastique, humour et drame. Une lecture agréable à qui je reproche malgré tout un certain manque de réalisme et un manque de profondeur quant à l’élaboration de la psychologie des personnages.

Je précise tout de même que la fin du roman est propice à donner envie au lecteur de continuer la saga et se plonger dans le second tome afin de suivre les aventures de Nell et Robby (que devient-il ??).

5 thoughts

  1. Je suis d’accord avec ton avis car meme si j’attends la suite j’ai tout de même été déçue par mon manque d’imprégnation dans ce roman.

  2. Bonsoir! je tombe sur ton jolie blog par le forum Livraddict et du coup me voici me voilà tu a un blog sobre mais élégant . Je vient lire cette chronique car sa ma donner envie rien que le titre alors merci beaucoup pour ton avis :) je tenterait sa lecture pour me faire mon propre avis et peut être te la ferait partager ! j’ai d’ailleurs moi aussi un petit blog littéraire qui commence a se faire un peut connaitre rien de prétentieux :)

    Ps: si sa te dit de passer et surtout si ta le temps de venir sur mon blog je t’attend avec impatience et je serait honorer de ta présence et de ton avis sur celui ci !

    Les Chroniques d’Affi’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *