La fuite – Eve Chambrot

la fuite

Titre et auteur : La fuite d’Eve Chambrot

Maison d’édition : Envolume (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 23/08/16

Nb pages : 104

Résumé :
C’est un homme ordinaire : comme tant d’autres, il veut gagner de l’argent, réussir. A la tête de sa petite entreprise, il mène une existence confortable. Un jour, les clients disparaissent, les dettes s’accumulent et tout s’effondre. Dès lors, il aura une seule préoccupation : que personne n’en sache rien. Roman obsédant, La Fuite décrit une descente aux enfers pavée de mensonges et de suspicions, où l’orgueil prime sur les sentiments. Un récit mené de main de maître par Eve Chambrot.

Avis : ★★★★★

La fuite est un roman particulièrement prenant et dur.

Nous faisons la rencontre de notre protagoniste alors qu’il commence à nous narrer son histoire. C’est un homme intelligent, habile, entreprenant. Il a crée sa société, prospère en premier lieu et se réjouit du rêve américain qu’il pense pouvoir atteindre incessamment. Seulement voilà, les chiffres chutent, sa vie conjugale est médiocre, ses enfants ne sont pas ceux qu’il aurait aimé avoir, rien ne va plus. Tout doucement, se dessine alors un avenir incertain, tragique, au fil des pensées de plus en plus morbides de cet homme imprévisible.

J’ai été happée dès les premières pages par ce récit qui ressemble peu à ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. La narration double, l’une à la première personne du point de vue du protagoniste, l’autre à la troisième omnisciente est un véritable atout dans l’histoire. Elle permet la création d’une atmosphère à double tranchant, inquiétante. Alors que l’on perçoit les réflexions les plus honnêtes et pesantes du personnage principal, l’autre narration nous confirme par les sensations de l’entourage que les choses vont de plus en plus mal. L’ambiance devient de plus en plus angoissante, et l’on se sent de plus en plus oppressé à mesure que l’on constate la déliquescence de la vie du protagoniste. Tout au long de la lecture, la sensation d’une drame imminent nous prend à la gorge de manière insidieuse.

C’est une histoire qui pourrait arriver à n’importe qui au premier abord. Cette sensation de médiocrité constante, cette impression d’avoir raté sa vie alors que l’on pourrait prétendre à beaucoup mieux. Un mariage raté, sans passion, une vie d’envie, des adultères. Tout pourrait au final être banal et ennuyeux alors qu’il s’agit de tout le contraire. L’auteur rend les choses immédiatement passionnantes par son écriture sèche, distante et pourtant gonflée de sentiments. De ressentiments surtout. Chaque page nous percute d’émotions vives et âpres dégagées par le personnage principal que l’on sent s’étioler pour devenir quelqu’un de moins vivant, moins humain. L’on se surprend à avoir peur pour son entourage, à compatir pour sa femme, devenue victime au milieu d’un mariage bouffi d’amertume. Ce roman traite d’un bout à l’autre de l’avilissement d’une vie de manière époustouflante.

La fuite est véritablement un roman obsédant comme le qualifie la quatrième de couverture et je suis vraiment ravie de l’avoir découvert. C’est un roman marquant, terrible que je conseille à tous sans modération.

300dpi

Retrouvez La fuite sur Leslibraires.fr

2 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *