Follow me back – A.V. Geiger

Merci aux éditions Robert Laffont et Netgalley.

Titre et auteur : Follow me back de A.V. Geiger

Maison d’édition : Robert Laffont (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 08/06/17

Nb de pages : 360

Résumé :

Follow me. Love me. Hate me. 
#EricThornObsessed 

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar….


Avis : ★★★★☆

Follow me back est un roman… dérangeant !

Nous rencontrons Tessa Hart, agoraphobe. Elle reste cloîtrée dans sa chambre et passe ses journées sur Twitter à épier le moindre tweet de son idole, Eric Thorn. Eric Thorn quant à lui n’en peut plus de toutes ces fans qui le harcèlent, il craint pour sa vie. Il décide alors de créer un faux compte pour se venger de ses fans et leur dire ce qu’il pense sans être démasqué. Sauf que lorsqu’il entre en contact avec Tessa, sa vision des choses est un peu bouleversée…

J’ai beaucoup aimé Follow me back qui est très prenant et réussit le pari de nous faire sourire autant que grimacer d’angoisse.

J’ai commencé ma lecture parce que j’étais curieuse de ce nouveau phénomène littéraire sans vraiment penser que j’allais être séduite. La protagoniste s’appelle Tessa comme dans After (pas très original), elle est fan d’un chanteur pour adolescentes (le concept de fan m’est étranger), une relation naîtra entre la star et la fan (mouais bof…). Et pourtant, j’ai été captivée d’un point à l’autre par ce roman qui traite de tous les thèmes tels que la romance, l’hystérie des fans, les réseaux sociaux comme un sujet sérieux, chargé de sens psychologique. A mon grand étonnement, aucune mièvrerie, aucune redondance. On se retrouve avec une intrigue bien ficelée sans temps mort.

Le suspens est très présent. D’un côté il est induit par l’intrigue même. On se demande si Tessa et Eric vont se rencontrer un jour, s’il arrivera à lui avouer sa véritable identité etc… D’un autre, le suspens est provoqué par toutes les parties qui encadrent le récit interne, c’est-à-dire les rapports de police de l’interrogatoire d’Eric et de Tessa. On sait donc que chacun de leur côté, ils sont interrogés dans une affaire mais on ne comprend pas tout de suite leurs rôles, on s’inquiète pour eux, et surtout, on se demande ce qu’il a bien pu se passer entre le moment du récit que nous lisons et ce fameux interrogatoire présent. C’est frustrant mais vraiment bien réalisé ! Et le suspens ne s’arrête pas là, car nous le ressentons également par l’intermédiaire de Tessa. Nous nous demandons en effet ce qui a bien pu lui arriver lors de son précédent stage pour déclencher chez elle une agoraphobie aussi sévère. Le fait de se douter, en s’imaginant des scénarios, est pire que de savoir réellement ce qu’il s’est passé car on ne peut pas s’empêcher notre esprit de produire des scénarios aggravés de la réalité.

Et puis il nous faut parler de la fin qui est complètement inattendue. On termine tranquillement le récit en se disant « Enfin ce à quoi je m’attendais » et puis en fait non. On se fait leurrer d’une façon assez spectaculaire et angoissante. Quand j’ai lu la fin, j’étais tellement choquée que tout ce que j’arrivais à me dire, c’était que j’avais mal lu. J’ai recommencé une seconde fois et mon esprit s’est un peu plus éclairé dirons-nous. L’auteure nous laisse deux portes de sortie, l’une pleine d’espoir, l’autre absolument terrifiante. A nous de saisir celle qui nous plaît le plus en attendant la suite !

En définitive, Follow me back est un roman qui tient bien plus que ses promesses. C’est une sorte de thriller psychologique romancée plutôt angoissant qui m’a un peu traumatisée lorsque j’ai refermé le livre je l’avoue. J’ai lu des thrillers bien plus trash et qui m’ont pourtant moins effrayée que Follow me back dans le fond. A lire !

8 thoughts

  1. J’avais peur qu’il soit trop romance même s’il me faisait envie à cause du résumé, et ton avis le rend hyper tentant ! Je ne m’attendais pas à cette direction, alors je vais vraiment me pencher plus près sur ce récit. Merci ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *