Du feu de l’enfer – Sire Cédric

Merci à Netgalley et aux éditions Presses de la cité pour cette lecture !

Titre et auteur : Du feu de l’enfer de Sire Cédric

Maison d’édition : Presses de la Cité (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 09/03/17

Nb de pages : 560

Résumé :

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera
les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Avis : ★★★★★

Du feu de l’enfer ? Wow !

Manon et Ariel sont frères et sœurs. Manon est thanatopractrice et Ariel délinquant. Ils s’aiment certainement mais ne se supportent pas. Manon fait tout depuis son enfance pour protéger son frère, ce dernier fait tout pour se protéger lui-même. Sauf qu’un jour, il leur faut s’allier parce qu’à cause d’Ariel, une secte est à leur trousse et il ne s’agit pas de la moins dangereuse…

Le résumé ne paye pas de mine comme ça, mais wow, quelle histoire ! J’ai envie de ne m’exprimer qu’en onomatopées pour vous montrer mon enthousiasme à propos de ce thriller incroyable, mais je vais faire l’effort d’écrire de manière intelligible !

Je ne sais pas par où commencer tant tout était génial. Commençons donc par le début ! Le prologue est stupéfiant de cruauté et de bestialité, autant vous dire que ça met directement dans l’ambiance malsaine qui se dessinera un peu plus tout au long du roman. En débutant de cette manière, Sire Cédric fait fort et captive immédiatement toute l’attention. Un flot de questionnements déboule immédiatement dans notre esprit : Qui est cet homme nu à la tête de bouc ? Qui sont ces gens masqués qui l’applaudissent alors qu’il vient de massacrer une femme à la machette ?

Dès le début, l’atmosphère fait froid dans le dos. En vérité, je ressens souvent un certain malaise quand je lis des thrillers et que l’auteur a réussi à bien ménager son ambiance, mais là… Pour la première fois, j’ai vraiment ressenti la Peur s’engouffrer dans mon esprit et je vous le dis, je n’étais pas bien ! Tout est angoissant et oppressant, c’est assez horrible comme atmosphère mais c’est jubilant parce que ça veut dire que le thriller est particulièrement efficace !

J’ai adoré le fait qu’il y ait des retournements de situation à plusieurs reprises (celui du chapitre 39 m’a fait bondir !). Cela accapare encore plus l’attention à chacun de ces rebondissements. Le pire étant que par ces intermédiaires, l’auteur nous induit en erreur et nous balade avec une aisance folle et très frustrante ! En effet, on ne sait pas qui sont nos ennemis tout au long du roman. On a bien quelques idées mais tout reste vague –et puis reste à vérifier si les idées que l’on a nous sont venues naturellement ou si elles ont germé par la puissance créatrice de l’auteur…

Tout ceci est terriblement angoissant puisque l’on a cette horrible impression pendant une grande partie du roman que Manon et Ariel sont dans une situation inextricable. Cela provoque, à bien des moments, des montées d’adrénalines comme j’en ai rarement eu en lisant un livre !

Concernant le dénouement, que vous dire ? J’avais envisagé ce cas de figure au tout début du livre. Vous allez vous dire que c’était raté alors : Et bien non, absolument pas ! Parce qu’en effet, au fil des pages, je me suis dit que mon idée était grotesque et impossible au point que je l’ai relégué aux oubliettes et que j’avais complètement oublié. Tout ce cheminement a fait que j’étais absolument incrédule en lisant le dénouement (alors que j’y avais bel et bien pensé au début !) et c’est là que l’auteur est vraiment fort ! J’étais donc incrédule mais surtout dégoûtée, il n’y a pas d’autres mots. Ce fût une cruelle déception (non, je ne remets pas du tout en cause le dénouement tout à fait fantastique), dans le sens où j’étais tellement entrée en empathie avec Manon que tout ça m’est tombée dessus comme si j’étais elle.

Et puis, en plus de toute l’intrigue, l’atmosphère etc… Il y a donc les personnages Manon et Ariel qui forment un duo très original. Leur relation sœur/frère est particulièrement intéressante et complexe. C’était captivant de voir les réactions de chacun et aussi ahurissants à certains moments car on voit très vite qu’un des deux est beaucoup plus lâche que l’autre. Leur relation est basée sur un mensonge et est complètement gangrénée par l’inconscience et la rancune. C’est fascinant !

En définitive, je ne saurais que vous conseiller ce thriller franchement époustouflant (je ne dis pas ça souvent). Du feu de l’enfer est cruellement efficace et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je lirai d’autres thrillers de Sire Cédric dorénavant !

9 thoughts

  1. Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais je le vois partout en ce moment avec son nouveau roman. Et ton avis me donne envie de le découvrir ;)

  2. J’ai lu un ou deux livres de cet auteur, mais je suis pas hyper fan… Ca me fait le même effet que pour Stephen King.
    Mais bon, il ne faut pas rester sur une mauvaise impression ! J’essaierai éventuellement de lire celui-ci :)

  3. J’aimerais beaucoup découvrir cet auteur, ça fait un moment que ça me trotte en tête et celui-ci a l’air tellement captivant. Ton avis me rend curieuse, merci ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *