La faucheuse – Neal Shusterman

Merci à Netgalley et aux éditions Robert Laffont pour cette belle découverte !

Titre et auteur : La faucheuse, T1 de Neal Shusterman

Maison d’édition :Robert Laffont (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution :16/02/17

Nb de pages :504

Résumé :

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

 » MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement ( » glané « ) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… « 

Avis :★★★★★♥

Le voici, le voilà, mon premier coup de cœur en cette année 2017 !

Nous rencontrons Citra et Rowan, deux adolescents qui ne se ressemblent en rien au premier abord, mais qui ont tous deux le même destin : Ils sont choisis pour être apprentis faucheurs. Tous deux réticents à participer au « glanage » de la population, ils se rendront rapidement compte qu’ils ont beaucoup apprendre sur leur société…

Ce que j’ai pu aimer ma lecture de La faucheuse ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir en découvrant un roman ! J’avais décidé de lire celui-ci parce quelques avis de la blogosphère m’avaient donné envie mais je ne pensais pas être autant séduite !

L’idée de départ est très intéressante. Nous sommes immergés dans un monde où plus personne ne meurt naturellement, les êtres humains sont devenus immortels. Les maladies ont été éradiquées, une intelligence artificielle, le Thunderhead, régit tout de manière juste et impartiale, plus personne ne vit dans le besoin, les inégalités appartiennent au passé : bref, le monde est parfait. Néanmoins, il faut bien « réguler » la population du monde et c’est là qu’interviennent les faucheurs. Cette idée m’a vraiment intriguée dès le départ et j’étais curieuse de voir si tout ça tiendrait la route. Je n’ai pas été déçue, tout est pensé d’un bout à l’autre avec une précision et une impression de réalité tout à fait captivante. Impossible de ne pas s’imprégner totalement de ce monde fictif.

J’ai aimé l’atmosphère du roman. Il y a une tension dès le départ, avec l’apparition du faucheur Maître Faraday. On réalise alors que la mort dans ce monde, est également comme le loto de nos jours. On pense immédiatement au slogan « A qui le tour ? ». La mort peut vous tomber dessus à tout moment, de manière complètement aléatoire. Vous pouvez vivre deux cents ans comme vingt, tout est une question d’algorithme et de hasard.

La communauté des faucheurs est une institution fascinante qui nous est tout de suite présentée comme étant indépendante du Thunderhead et au-dessus des lois. A l’instar des apprentis-faucheurs Citra et Rowan, nous apprenons son fonctionnement aux côtés de Maître Faraday au départ et nous nous en faisons une idée d’une institution rigide sur les règles, insensible à la corruption. Or, il est véritablement captivant de constater que l’auteur a su reproduire le schéma de notre société avec rationalité : une forme de déclin est bien présente. On se rend rapidement compte que la communauté des faucheurs est loin d’être exempt de manipulation « politique », de machination et corruption, bien au contraire. C’est ainsi que l’on comprend avec effroi que tous les faucheurs ne sont pas aussi exemplaires et consciencieux que Maître Faraday.

Nous rencontrons dans cette communauté des personnages absolument incroyables. Maître Faraday bien entendu est un personnage éminemment sympathique que l’on se surprend à admirer d’une page à l’autre en dépit de sa fonction de faucheur. Il est charismatique et est l’image même de la sagesse. A l’instar de ce dernier, le personnage de Dame Curie est tout aussi intéressant et appréciable. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé qu’en fin de chapitre, on nous offre une vue sur une page du carnet de Dame Curie qui partage ses impressions en tant que faucheuse (on nous montre également quelques extraits de journal d’autres faucheurs). Cela nous donne une idée du véritable caractère de chacun et de ces pages se dégagent une philosophie tout simplement délectable.

A l’inverse de Dame Curie et Maître Faraday, nous rencontrons bien évidemment des personnages exécrables qui compromettent la fonction de faucheur en se sentant supérieurs à leurs compères. Je pense notamment à Maître Goddard qui est un personnage abject et qui inspire autant d’admiration de certains que de dégoût pour d’autres. Il y a aussi des personnages un peu complexe et ambigu comme Maître Volta pour qui j’ai eu un coup de coeur. Je n’en dis pas plus pour ne pas trop déflorer.

En définitive, je dirais simplement que La faucheuse est un roman que je vous conseille sans réserve et sans modération. Son univers innovant est incroyablement intéressant tout comme les personnages qu’il met en scène. Ce récit nous pousse à réfléchir sur notre société, sur son passé comme sur son avenir. Les émotions sont présentes à toutes les pages pour s’insinuer en vous. Bref, c’est un vrai coup de cœur et je n’ai qu’une hâte : lire la suite !

Retrouvez La faucheuse sur Leslibraires.fr

 

17 thoughts

  1. J’étais plutôt sceptique sur ce livre parce que j’avais peur que l’originalité de la société et de l’institutions créées soient survolées mais la façon dont tu en parles rassure et me donne très envie de le lire x)

    1. Au début, je me demandais vraiment comment l’auteur allait se débrouiller, mais je suis vraiment séduite ! Je trouve qu’il a justement parfaitement décrit la société du roman. Je ne me suis pas posé de questions de type « mais pourquoi il y a ça » ou « je n’ai pas vraiment compris ça ». Tout est bien écrit et expliqué (sans que ce ne soit lourd de détails). Franchement, c’est une vraie réussite sur ce plan là ! :)

  2. Je vois ce livre partout, sur tous les blogs, mais c’est le premier avis que je lis. Le résumé est assez intriguant, on se demande dans quel monde l’auteur va nous embarquer. J’aime beaucoup la façon dont tu en parles, on sent que ce livre t’as plus, que l’univers t’as séduite. Je pense que je le lirai sans doute un jour :)

    1. Je lis peu de littérature « jeunesse » et je ne suis pas adepte des romans qui sortent du « monde réel » et contemporain, mais là, tous les éléments étaient réunis pour en faire un roman exceptionnel ! J’espère que tu aimeras si tu le lis. :)

  3. Rhoooo déjà que j’avais envie de le lire ! Je sens qu’il va sortir de ma pal plus vite que prévu le coco ! Perso, j’ai eu mon premier coup de coeur de l’année hier avec Carabal ^^ Il a été long à venir, je trouve, le coup de coeur mais bon sang, il était bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *