Enclave T2 – Ann Aguirre

enclave t2

Merci Joris ! ;)

Titre et auteur : Enclave – Tome 2 – Salvation d’Ann Aguirre

Maison d’édition : Hachette / BlackMoon

Date de publication :  14 Août 2013

Nb pages : 360

Résumé :

La vie de Trèfle a bien changé. Dans l’enclave, elle était une chasseuse, forte et combattive, indispensable à la survie de la communauté. Pourtant, à Salvation où elle s’est réfugiée avec Del, son partenaire de chasse, elle n’est plus qu’un fardeau. Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner. Elle n’aime pas aller à l’école. Et pour ne rien arranger, Del prend ses distances. Mais aux alentours de la petite ville tranquille, le danger rôde toujours. Les Monstres ne sont pas loin. Et ils sont de plus en plus intelligents. Ils observent. Ils attendent. Ils ont un plan. Le combat approche. Bientôt, Trèfle va retrouver une raison de vivre.

Avis : ★★★★☆ /!\ Attention aux spoilers du premier tome /!\

 

C’est avec grand plaisir que je suis retournée dans l’univers d’Enclave avec ce second tome !

Il m’a fallu un peu de temps pour retrouver mes repères. Fort heureusement, on est vite rattrapé par l’ambiance, les personnages et les souvenirs affluent au fur et à mesure que le récit avance.

Dans ce deuxième tome, on retrouve donc Trèfle, Del, Tegan et Bandit dans la ville de Salvation, chacun recueilli dans une famille différente sous tout rapport. Del ne parle plus du tout à Trèfle pour une raison obscure, ce qui la chagrine énormément. Tegan ne lui parle quasiment plus non plus. Seul Bandit, pourtant ennemi d’origine, continue à lui parler et à s’entraîner avec elle. Tous ces faits vont rapidement se voir bouleversés au fil des péripéties.

J’ai vraiment adoré ce deuxième tome. Le début m’a vraiment déroutée parce que je ne pensais pas du tout que le fossé entre Del et Trèfle était si grand. Nos quatre protagonistes semblent totalement désorientés par leur nouvelle vie, ils ressortent de leurs aventures grandis, mais aussi passablement traumatisés.

Seule Trèfle reste égale à elle-même de bout en bout, tout en découvrant un nouveau pan de sa personnalité : sa féminité. Elle se rend enfin compte dans ce roman qu’elle est une femme, un être humain même, et que sa vie n’a pas été instaurée uniquement dans le but d’être chasseuse –même si ce côté reste et restera toujours au premier plan. Elle se découvre notamment via les sentiments qui la lient à Del.  On sait sans surprise qu’ils vont se rapprocher assez rapidement et Trèfle découvre enfin l’amour.

J’ai aimé tout le côté sentimental qui traverse le récit. Beaucoup plus d’émotions se font ressentir dans ce second tome. La découverte de l’amour, qu’il soit « conjugal » ou « familial ». Trèfle est constamment désorientée par les sentiments de Del et de Bandit qui l’assaillent de toute part. Elle découvre toutes sortes d’attirances et cela la déstabilise totalement. Elle se sent aimée également, pour la première fois. On ressent cela très fortement avec sa famille d’accueil, les Oaks, qui la considèrent comme leur fille immédiatement mais aussi avec Veinard, qui a découvert nos quatre compères en dehors des forteresses de Salvation.

Dans ce tome, Trèfle doit faire face à la civilisation pour le meilleur mais surtout pour le pire. J’ai ressenti beaucoup de peine à son égard puisqu’elle est sujette à de nombreuses moqueries mais aussi à la haine injustifiée des adultes. Une certaine femme lui voue malveillance absolue tout au long du roman et il est difficile de l’ignorer. L’intolérance est omniprésente à Salvation et cela ne correspond pas du tout à ce que nos quatre protagonistes recherchent.

Une nouveauté est exploitée dans ce second tome. Les monstres ne sont pas les mêmes que dans les souterrains. Les monstres d’Au-Dessus sont terriblement puissants et surtout, intelligents. C’est effrayant parce que l’on sent rapidement qu’ils vont mettre un terme à la quiétude du village, qu’ils sont en train de préparer une stratégie pour détruire les humains survivants. La peur est présente de bout en bout dans ce tome.

En bref, ce second tome d’Enclave est passionnant tout comme le premier. En plus de l’action quasi constante, on a le plaisir d’enfin apercevoir un côté sentimental chez chacun de nos personnages, notamment Trèfle et c’est un vrai plus pour l’histoire. Hâte de lire le troisième tome !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *