Emancipés – M.G. Reyes

emancipes

Titre et auteur : Emancipés de M.G. Reyes

Maison d’édition : HarperCollins / Mosaïc (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 06/07/2016

Nb pages : 336

Résumé :

Vous ne résisterez pas à l’appel de la coloc de Venice Beach.
Pas d’adultes. Pas de limites. Pas d’alibis.
Ils sont six. Jeunes. Libres. Emancipés. Pas d’adultes, pas de limites.
Ils ne se sont jamais rencontrés. Le hasard les réunit en coloc dans une somptueuse villa de Venice Beach.  On pourrait croire à une vie de rêve…
Mais chacun a ses ambitions.
Chacun a ses secrets.
Chacun cache quelque chose aux autres.
Sans compter ce qu’ils ignorent : à leur insu, quelqu’un les espionne à distance. Mais qui, et dans quel but ?
Entre spring break et suspense sous le soleil, une intrigue haletante.

Avis : ★★★★☆

J’ai adoré Emancipés qui est une sorte de thriller YA très efficace !

Emancipés, c’est l’histoire de six jeunes, tous désormais libres, presque tous émancipés, qui décident d’habiter ensemble. Il y a Grace, Candace, John Michael, Paolo, Lucy et Maya. Ils découvrent les joies et les tracas de la colocation en tant qu’adolescents devenus responsables et l’on suit leur quotidien. Sauf qu’ils sont loin d’être aussi innocents qu’ils le laissent paraitre et chacun semble avoir un secret lourd à cacher. Sans compter qu’ils ne sont pas si seuls qu’ils puissent penser l’être…

En commençant Emancipés, je n’avais aucune idée qu’il s’agissait du premier tome d’une trilogie. C’est en terminant le livre et en faisant face à une terrible frustration que j’ai compris que tout ce que j’avais lu n’était que le commencement d’une longue histoire !

Ce premier tome est génial. J’adore le thème de la colocation et je trouve que M.G. Reyes maîtrise parfaitement le sujet avec ce roman. En effet, la narration choisie est particulièrement efficace pour nous permettre d’appréhender les caractères de chacun des colocataires. Chaque chapitre porte le nom d’un protagoniste et se place du point de vue de ce dernier. La narration est toujours à la troisième personne, comme pour garder une certaine distance entre les pensées les plus intimes des personnages pour qu’un certain mystère reste constamment entretenu. Nous ne sommes donc jamais immergés complètement dans les pensées des protagonistes ce qui nous permet de rester à l’affut du moindre détail qui pourrait nous aiguiller sur ce que chacun pense des autres.

Les six colocataires sont extrêmement intrigants et l’on ne pense pas une seule seconde en débutant la lecture qu’ils cachent tous quelque chose de plus moins grave en eux. On a le sentiment de faire face à des adolescents tout ce qu’il y a de plus banal en premier lieu, sentiment qui se délite en progressant dans la lecture. La frivolité ambiante semble être en effet une défense face aux tourments intérieurs des personnages et rien ne parait alors plus important que de chercher à comprendre le passé de tous.

J’ai aimé suivre les interactions entre les six protagonistes puisque leurs conversations, qu’elles soient générales ou plus intimes, offrent de nouvelles perspectives sur leurs psychologies et leurs caractères. A chaque nouvelle relation créée ou approfondie, des indices sont distillés quant aux événements passés qui ont forgé la personnalité de chacun et l’on s’empresse de les prendre en compte pour assembler les pièces du puzzle mental qui se constitue à chaque nouvelle page. J’ai particulièrement aimé les deux personnages masculins, John-Michael et Paolo. John-Michael m’a tout de suite plu et j’espère en savoir davantage sur lui avec le prochain tome même si l’on en sait déjà bien plus sur lui que beaucoup d’autres. Paolo quant à lui est charismatique et intrigue énormément. Il semble cacher quelque chose d’important et j’ai hâte de découvrir de quoi il s’agit.

Le suspens est véritablement le point fort de ce roman puisque l’on ressent perpétuellement une anxiété, tapie dans un coin de notre esprit. Elle est là, présente parce que l’on sait dès le départ que les six colocataires sont surveillés. Néanmoins, on ne sait ni par qui, ni pourquoi, ni dans quel but ils sont épiés.

Ce premier tome s’assimile au final à une présentation générale des caractères et des différentes intrigues qui le constituent. On en apprend beaucoup, on commence à comprendre certains liens, certains points intrigants, mais le mystère reste immense et pousse à vouloir absolument la suite pour soulager la frustration provoquée par l’incompréhension. Enormément de questions restent sans réponse.

En définitive, Emancipés est un roman à suspens efficace pour ses intrigues, pour ses personnages charismatiques et énigmatiques. L’ambiance générale est au questionnement, à l’indécision et la tension reste palpable à chaque chapitre. C’est un roman très réussi dont je me languis de pouvoir lire la suite !

300dpi

Retrouvez Emancipés sur Leslibraires.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *