Dompteur d’anges – Claire Favan

Merci à Netgalley et aux éditions Robert Laffont pour cette lecture !

Titre et auteur : Dompteur d’anges de Claire Favan

Maison d’édition : Robert Laffont / La Bête Noire (Site/Facebook/Twitter)

Date de parution : 16/02/17

Nb de pages : 432

Résumé :

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur… 
Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature…

Avis : ★★★★★

Dompteur d’anges est une excellente découverte !

Nous rencontrons Max Ender alors qu’il est accusé d’avoir tué et violé un enfant. Il est innocent mais les années de prison, de torture psychologique et physique auront raison de lui. Il décide de passer à l’attaque et de se venger pour cette injustice. Chacun des acteurs de sa souffrance en paiera les conséquences et cela grâce à sa petite armée d’anges meurtriers.

J’ai adoré ce thriller parce qu’on ne sait jamais de quel côté être. En effet, tous les protagonistes sont et coupables et innocents. On ne sait donc jamais trop sur quel pied danser, trouvant constamment des circonstances atténuantes à tel ou tel personnage tout en réalisant qu’il s’agit tout de même d’un criminel (et pas des moindres).

J’ai aimé la façon qu’a Claire Favan de raconter toute la genèse de l’histoire, à savoir l’incarcération de Max Ender, de manière succincte tout en étant claire. Elle aurait pu passer cette partie sous silence et ne nous en donner que les conséquences en un paragraphe mais elle a choisi de nous le narrer d’une façon particulière qui nous fait apprécier Max Ender et avoir pitié de lui. Or, lorsque l’on voit ce qu’il devient suite à cette erreur judiciaire, son personnage nous révulse autant qu’il nous fascine, avec toujours une pointe de pitié.

En lisant la partie qui consiste en la création de l’armée de petits anges destructeurs de Max, je me demandais vraiment où l’histoire allait nous emmener ensuite. Je n’avais aucune idée de comment l’auteur arriverait à me faire accrocher à la suite, alors que cette partie était déjà extrêmement forte. Je me suis vite rendue compte que le récit avait encore beaucoup à nous offrir en continuant à lire, avec autant de plaisir et de surprise.

Je n’ai pas envie de déflorer le sujet donc je ne peux pas me permettre trop de raconter qui l’on suit après. Seulement, sachez que ce thriller est rempli d’actions, de suspens. On stresse constamment en ayant peur pour notre protagoniste. Si l’on a de l’empathie pour lui, on sait aussi qu’il agit de manière totalement répréhensible et cela provoque des sentiments ambivalents. D’ailleurs, j’ai pensé à certains moments au personnage de Dexter Morgan dans la saga du même nom. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j’ai adoré le dénouement, même si j’avais un peu deviné l’identité du personnage qui rentre dans la vie de notre protagoniste.

Je n’en dis pas plus parce qu’il y a vraiment beaucoup de suspens et j’ai peur de spoiler. Si je devais vous donner un conseil, ce serait de lire ce thriller comme ça, en y allant en toute innocence comme moi pour savourer l’histoire de A à Z. Je conseille Dompteur d’anges à tous les adeptes de thrillers qui aiment les atmosphères sombres et les personnages complexes !

8 thoughts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *