Par delà l’océan – Keira Andrews

par-dela-locean

Titre et auteur : Par delà l’océan de Keira Andrews

Maison d’édition : Mxm Bookmark (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 30/09/16

Nb pages : 300

Résumé :
Même si ça implique d’abandonner son boys band en pleine tournée, Troy Tanner ne laissera pas son petit frère gâcher son futur de la même manière que leur père a détruit sa vie. Décollant d’Australie à bord d’un jet privé qui le ramène chez lui, Troy et le pilote Brian Sinclair survolent l’immensité de l’océan Pacifique sud quand un cyclone venu de nulle part change leurs plans.
À des milliers de kilomètres de toute civilisation, l’eau turquoise et la plage de sable blanc ont un côté de paradis. Et quand les jours se muent en semaines, sans personne pour venir à leur rescousse, Troy et Brian se rapprochent, et leur amitié se mue en désir.
Alors qu’ils se découvrent, le monde qu’ils ont construit ensemble bascule dans le chaos. Si Troy et Brian réussissent à quitter cette île, leur amour y résistera-t-il ?

Avis : ★★★★★

Par delà l’océan est un superbe roman m/m !

Nous rencontrons Troy, membre de Next Up, un groupe de rock, alors qu’il surprend son frère et sa petite amie, drogués et ivres après une soirée. Il ne supporte plus de voir son frère sur la pente descendante et réalise que sa petite amie n’est pas mieux. Il leur avait promis, si son frère ne se reprenait pas en main, il quitterait le groupe. C’est donc ce qu’il fait et prend immédiatement un jet privé pour se rendre chez sa mère et l’avertir du déclin de Tyson, son frère. Malheureusement, le jet se retrouve pris dans un terrible ouragan au milieu de l’itinéraire et se crash sur une île déserte. Brian, le copilote et Troy se retrouvent alors seuls face au monde, à devoir apprendre à vivre sans aucune aide extérieure.

Je ne savais pas à quoi m’attendre avec ce roman qui par son résumé, me divisait. Je déteste en général les romans comportant des rocks stars, je n’aime pas être immergé dans ce monde où les personnages sont généralement imbuvables, peu réalistes et inintéressants. En revanche, j’adore les romans qui se déroule sur une île déserte, avec ce côté « survival » qui promet généralement de bonnes surprises. De ce fait, j’appréhendais ma lecture mais je n’ai pas été déçue, loin de là ! Le pan « célébrité » du roman passe vraiment au second plan pendant les trois quarts du roman et c’est tout le côté de la survie en milieu hostile qui prône, pour mon plus grand plaisir.

L’atmosphère est très réaliste. L’auteur connait bien le sujet de tout ce qui est nécessaire à la survie des hommes en terre inconnue. On apprend beaucoup de choses, on vit vraiment avec les personnages cette incursion sur l’île déserte et l’on partage tout du long leur peur de ne jamais revoir la civilisation qui leur manque tant (bien que l’on finisse par souhaiter qu’ils restent sur l’île et vive d’amour et d’eau fraîche en tout naïveté). Toute la partie du roman qui se passe sur l’île est franchement passionnante et je n’ai pas pu décoller mes yeux du récit d’un bout à l’autre.

Les personnages sont vraiment superbes. Chacun apporte avec lui sur l’île son bagage mental, rempli de souffrances, à défaut de bagages physiques. On en apprend plus sur eux au fur et à mesure de l’histoire, notamment par des conversations extrêmement profondes et intéressantes. C’est l’une des rares fois durant l’une de mes lectures de roman m/m où je me surprends à réellement apprécier les conversations des personnages, autres que relevant de la romance. Le partage de leurs souvenirs, de leurs peurs et leurs peines est véritablement intéressant. Certaines discussions sont très longues, sans rapport avec la romance et sont pourtant captivantes et aucune ennuyeuses. J’ai adoré cela.

J’ai aimé le fait que Troy ne soit pas un stéréotype de la rockstar imbue d’elle-même et incapable de se débrouiller sans ses agents. Il se révèle être extrêmement utile sur le camp, peut être même plus que Brian. C’est un personnage pour lequel on se prend immédiatement d’affection. Brian est tout aussi intéressant et l’on sent tout de suite qu’un événement a bouleversé sa vie, nous faisant ressentir instinctivement de l’empathie à son égard.

Le déroulement de la romance est tout simplement génial. Alliée à la survie, elle intervient naturellement dans le récit. Tous deux sont « hétérosexuels » à l’origine mais se rapprochent au fil des jours avec une spontanéité particulièrement appréciable et l’auteur évite soigneusement les clichés de l’homme hétérosexuel qui rejette avec véhémence son partenaire une fois le premier rapprochement physique opéré. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est le côté intense de l’intimité que les deux personnages partage. Il y a des situations que je n’ai jamais lues dans un autre roman m/m et je ne sais pas comment l’exprimer avec des mots, mais l’on vit avec eux des moments de promiscuité incroyable qui font gonfler le cœur d’un sentiment de bienveillance extrême.

En définitive, Par delà l’océan est un roman qui m’a particulièrement touchée. J’ai pris énormément de plaisir à la lecture de cette histoire pour laquelle j’ai tout aimé. A lire pour les adeptes de m/m !

300dpi

Retrouvez Par delà l’océan sur Leslibraires.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *