Le corset des âmes – June Mutti

Lu dans le cadre du comité de lecture de La Boutique des Auteurs Cultura

Titre et auteur : Le corset des âmes  de June Mutti

Maison d’édition : Librinova (Site)

Date de parution : 09/01/17

Nb de pages : 129

Résumé :

Pauline se retrouve à l’hôpital pendant six mois après un « mystérieux » accident. Le dos brisé, elle est prisonnière d’un corset imposant. La seule personne à venir la voir est Alain, le meilleur ami de son frère qu’elle n’a pas revu depuis le lycée. Alors qu’un psychiatre vient étudier de plus près le cas de Pauline, Alain est enfermé par hasard, dans les toilettes de la chambre d’hôpital. Il jouera le rôle du voyeur pendant quelques semaines, découvrant à quel point, il est lui-même soumis à l’écrasant « Corset des âmes ». L’idée d’une renaissance se dessine au travers des dialogues piquants des deux protagonistes, truffés de « larmes d’humour »

Avis : ★★★☆☆

Le corset des âmes est une agréable surprise !

Nous  rencontrons Alain, alors qu’il est chargé par son meilleur ami Marc d’aller veiller sur sa sœur Pauline. Cette dernière s’est en effet défenestrée et est désormais alitée dans un hôpital. Durant six mois, Alain sera à ses côtés, aussi présent que cet étouffant corset qui maintient son corps cassé après la chute.

Je ne savais trop que penser de ma lecture en débutant ce roman. Le résumé m’intriguait mais je ne voyais pas trop où tout cela pourrait nous amener. Au final, j’ai l’impression d’avoir fait un vrai voyage psychologique à travers Le corset des âmes. J’ai vraiment apprécié ma lecture même s’il y a quelques points un peu trop perturbants à mon sens.

J’ai apprécié tout le trajet intime et psychologique que fait Pauline. Elle part d’un point A, renfermée sur elle-même, suicidaire, sarcastique à l’extrême pour arriver à un point B, enfin libérée de ses démons. Son histoire m’a touchée et j’ai apprécié le petit côté enquête à suspens du livre. On se demande en effet tout au long de l’histoire ce qui a bien pu pousser Pauline à vouloir mettre fin à ses jours, à ce moment précis, de cette manière spécifique. Ce sera un long processus de remise en question et de prise de recul, avec l’aide de personnages extérieurs, qui la sauvera.

En parlant de ces aides, j’ai apprécié le personnage d’Anne qui est très sympathique. Elle joue un rôle majeur à la fin du roman et l’on sent qu’elle est bénéfique pour Pauline, contrairement à son psychiatre que l’on peut certainement qualifier d’égoïste, dans l’incapacité d’être objectif alors que c’est justement son travail.

Alain quant à lui, le personnage principal du roman, me laisse perplexe. Je ne sais absolument pas quoi penser de cet homme. Il est réellement complexe et tout en lui semble divisé en deux, ce qui ne permet pas de lui faire vraiment confiance. Il se comporte parfois en adolescent et d’autres fois en homme accompli. Il semble parfois transi d’amour à la limite du raisonnable, et parfois indifférent. Ses réactions m’ont franchement mise à l’aise à certains moments. Je n’ai pas particulièrement apprécié lorsqu’il épie Pauline à son insu notamment. Certes, il apprécie la jeune femme et veut la voir, mais ce comportement de voyeur, assistant aux séances très personnelles de psychiatre de Pauline, caché dans les toilettes de la chambre d’hôpital de Pauline, je n’y ai pas adhéré. On hésite en réalité entre la sympathie pour ce personnage qui aide indubitablement Pauline à remonter la pente et entre l’espèce d’angoisse qu’il provoque en raison de comportements complètement insensés. Je me suis demandé à plusieurs reprises s’il n’était pas fou…

En plus de ce personnage central, quelque chose d’autre m’a mise assez mal à l’aise : il s’agit du corset. A chacune de ses évocations, je me sentais légèrement étouffée, prise d’un sentiment d’angoisse. C’est probablement le but, rendre les sensations de Pauline à travers ce symbole d’étouffement qu’est le corset. Néanmoins, le malaise qui en découle a été un peu trop fort à mon goût.

En définitive, Le corset des âmes est un roman réussi sur le plan psychologique. La folie et la renaissance se mélangent parfaitement et induisent aussi bien le malaise que l’espoir. Néanmoins, le personnage d’Alain provoque des sentiments contradictoires qu’il est difficile à ressentir et cela m’a un peu trop perturbée. Je recommande cependant cette lecture originale qui ne ressemble en rien à ce que j’ai lu auparavant.

2 thoughts

  1. Il a l’air très atypique. Ton avis me rend très curieuse, merci pour cette découverte. Le résumé me tente énormément, même si le personnage principal a l’air super complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *