Cinquante Nuances plus sombres – E.L. James

Cinquante nuances plus sombres

Titre et auteurCinquante nuances plus sombres d’E.L. James

Maison d’édition :  JC Lattès (version papier)

Date de publication : 03/01/2013

Durée lecture : 595 pages – Du 28/02/2015 au 06/03/2015

Résumé : Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister.
Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la
décision la plus importante de sa vie.

Avis : ★☆☆☆☆

Cinquante nuances plus sombres est un volet extrêmement décevant. Je ne reprends pas le fait que l’écriture est médiocre et le style bateau puisque j’ai pu faire abstraction de cela lors de la lecture du premier tome. Non, le problème pour Cinquante nuances plus sombres, c’est cette fois : le fond ! Je ne dis pas que le fond était formidable pour Cinquante nuances de grey mais là, je me suis vraiment sentie bernée et embarquée dans une lecture à but purement lucratif pour l’auteur.

Il n’y a aucune histoire. Il y a un événement négatif majeur qui occupe un tiers du livre, un événement positif important en fin de roman et puis sinon… Le plat total. Quel est l’intérêt de raconter une histoire si c’est pour raconter la vie quotidienne d’un couple lambda ? Car oui, le couple Christian-Ana n’a dans ce volet plus aucune saveur, aucune originalité.

Je dois avouer que beaucoup de choses m’ont irritées.  D’une part cette appellation « bébé » qui paraît vraiment ridicule dans la bouche d’un homme de l’envergure de Christian. Je sais que ça part d’une vanne à la base, mais enfin… « bébé » à tout de bout de champs, à la fin de chaque phrase, c’est vraiment insupportable. Ensuite, concernant Ana et ses introspections régulières, je dois dire que j’aurais apprécié qu’elles soient moins nombreuses. On a le sentiment que l’auteure cherche à combler les trous en attendant un semblant d’action. De plus, elle doit dire « Mon cinquante nuances » approximativement un million de fois dans le roman, c’est lourd… C’est niais… Dans le genre exaspérant, il y a également le fait que dès que quelque chose ne convient pas à Christian, il l’achète pour le contrôler ! C’est absurde ! J’ai trouvé que ce roman était vraiment mièvre et quelque peu ennuyant.

Concernant la fameuse partie sexuelle ! Comment vous dire que c’est particulièrement mal narré et horriblement banal et médiocre. Les scènes de sexe sont tellement surréalistes et à mourir de rire… On lit une scène sexuelle, puis une autre, puis une autre et on se dit « je rêve ou c’est toujours la même chose ?! ». Elles sont toutes racontées (ou presque) de la même manière : Ana séduit Christian, ou l’inverse, ils se taquinent gentiment, Christian lui saute dessus, ils jouissent ensemble dans un cri commun et voilà. Autant vous dire qu’à la fin je sautais les passages érotiques. Ils n’apportent rien à l’histoire et ennuient franchement.

Le seul point positif à mon humble avis est qu’Ana travaille dans une maison d’édition ce qui aurait pu être intéressant si ça n’était pas autant refoulé au second plan au profit de la relation amoureuse et sexuelle qui occupe –avouons-le- 95% du roman. N’oublions pas de préciser également que ce roman, pour ceux qui avaient été embarqué par Cinquante nuances de Grey, apporte de nombreux éléments sur le passé de Christian.

En bref, une grosse déception pour un livre écrit clairement dans un objectif commercial.

2 thoughts

  1. Avant de commenter l’article, je voulais juste te dire que tu as oublié le mot avis, avec le mot humble, dans ton avant dernier paragraphe ;)

    A moins que je fasse erreur, mais le livre n’était à la base pas écrit pour être publié. C’était une fanfiction sur Twilight qui a dû être ré-ecrite pour permettre sa publication. Je précise que je n’ai jamais lu les livres, mais comme je vois toujours les mêmes critiques, je me dis que vous avez tous raison. Je ne critique pas les gens qui publient en premier leurs histoires sur le net, certains écrivent très bien, mais si il est si mal écrit que ça, je ne comprends pas pourquoi les éditeurs ont accepté de le publier … Bon, des fois, c’est la traduction qui foire, mais généralement, c’est pas entièrement la faute du traducteur.

    J’ai vu une bonne partie du premier film et franchement, si les livres sont aussi chiants que ça …

    1. Merci de me l’avoir fait remarqué ! J’avais écris rapidement ce premier article sans me relire, et ben voilà… :) Et je connais pas mal de personnes qui trouvent cette trilogie superbe et qui ont donc adoré. Mais ce n’est tout simplement pas pour moi. Trop de niaiseries, pas d’originalité, une écriture très médiocre… Concernant le film, d’après ce qu’on m’a dit il est largement en dessous du livre! (Etant donné le bien que je pense du livre, je ne verrais donc jamais le film). Je pense qu’il faudrait que tu lises le livre si tu veux te faire une opinion à son propos et comparer avec les avis que tu as pu lire, mais je ne le conseille vraiment pas! En tout cas merci pour ton commentaire, et la petite histoire ! :) Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *