Audrey Hepburn, la vie et moi – Lucy Holliday

audrey hepburn

Merci aux éditions Mosaïc & Babelio pour cette lecture !

Titre et auteur : Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday

Maison d’édition : Mosaïc (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 30/03/16

Nb pages : 384

Résumé :

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle. Son icône absolue ? L’exquise Audrey Hepburn. Son film préféré ? Diamants sur canapé… De la pure magie… C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre. Hallucination ? Bonne fée ?… Ou charmante calamité ? Entre conseils, confidences et coups de gueule, une relation loufoque et tendre entre Libby, jeune femme en quête de confiance en elle, et une Audrey Hepburn tombée du ciel étoilé d’Hollywood, fidèle à son mythe mais rendue plus humaine encore et plus amusante par ses maladresses. Car toute star qu’elle soit, Audrey ne peut débarquer à notre époque sans être un brin décalée.

Avis : ★★★☆☆

Audrey Hepburn, la vie et moi est un roman rapide et divertissant que j’ai apprécié !

Nous rencontrons Libby lorsqu’elle a 13 ans, accompagnant sa mère et sa sœur à des castings, un peu contre son gré il faut l’avouer. Elle rencontre Olly, le frère de ses rivales de toujours, la famille Walker Showbiz. On retrouve Libby au chapitre suivant alors qu’elle a une vingtaine d’années, Olly est devenu son meilleur ami et elle emménage dans un petit studio. L’objet qui prend le plus de place à l’intérieur est un hideux canapé Chesterfield qui prendra son importance au fur et à mesure du roman. Alors que Libby se lamente sur sa vie en regardant Diamants sur canapé, Audrey Hepburn, son actrice préférée apparait chez elle. A partir de ce moment, sa vie se voit complètement bouleversée, pour le meilleur et souvent pour le pire.

Je dois dire qu’en lisant ce livre, je m’attendais un peu à autre chose. Le résumé se focalise uniquement sur Audrey Hepburn qui « sort de l’écran » de Libby mais c’est plutôt réducteur. D’une part, Audrey Hepburn ne sort pas de l’écran de Libby mais de toute autre chose et d’une autre, c’est surtout sur la vie d’actrice « ratée » et contrainte de cette dernière que se focalise toute l’histoire, ainsi que sur ses déboires amoureux.

J’ai aimé le personnage de Libby Lomax que j’ai trouvé drôle, notamment en raison de toutes les situations cocasses qui se produisent à son contact. Il ne lui arrive que des ennuis et l’on se demande parfois comment elle réussira à se sortir de ces mauvais pas. Sa mère et sa sœur sont des personnages extravagants et ambivalents dont on ne sait pas vraiment quoi penser. D’une fois à l’autre, elles apparaissent exécrables pour devenir adorables (bon, j’exagère un peu) et l’on appréhende difficilement l’ambigüité de leurs caractères.

L’histoire démarre réellement avec l’apparition de Dillon O’Hara, l’acteur en vogue dont toutes les femmes rêvent dans le récit. A l’image de Cass, la sœur de Libby, ce dernier est un personnage dont on n’arrive pas à déterminer s’il est un prince charmant ou un vrai salaud. J’avoue que l’avancée de sa relation avec Libby m’a laissée perplexe, toute cette histoire ne semblant pas vraiment romantique. Ce qui m’a également un peu perturbée, c’est qu’il semble y avoir une ambigüité tout au long du récit entre Libby et son meilleur ami, chose qui n’est absolument pas exploitée contrairement à ce que l’on pourrait s’attendre au départ.

La relation de Libby et Dillon, à l’image de tout le roman en fait, reste assez superficielle. L’univers dans lequel nous plonge le récit est emprunt de faux-semblants, de superficialité et de mauvais sentiments. Tout ceci notamment inspiré par ce monde de la mode, des mannequins et de la jalousie, dont les femmes « normales » semblent ne pas avoir leur place. Si ce côté-là dérange parfois, il provoque également des situations farfelues que l’on prend plaisir à découvrir.

Tout le pan de l’histoire que j’ai préféré est celui des apparitions d’Audrey Hepburn. Un lien se noue au fur et à mesure entre elle et Libby et confère une atmosphère rassurante et intimiste. Audrey Hepburn dans son incarnation contemporaine m’a fait sourire à bien des moments, notamment avec ses fameuses capsules de cappuccino.

En définitive, si j’ai apprécié ce roman de manière générale pour le divertissement qu’il offre et toutes les situations insolites qu’il propose, certains éléments ont un peu freiné mon enthousiasme. A lire pour vous faire votre propre avis !

Le + : Je suis fan de la couverture !

 

5 thoughts

  1. Je partage avec cette héroine sa passion pour Audrey Hepburn. J’aime beaucoup cette actrice alors je m’intéresse à ce livre! Mais je ne pense pas que ce soit le genre d’histoires qui me plaisent, alors je vais sûrement laisser de côté. Peut-être cet été si j’ai envie d’une lecture légère !

  2. J’ai passé un excellent moment avec ce roman, mais j’ai été très déçue par la fin : j’aurai tellement aimé qu’elle choisisse un autre garçon du livre !

Répondre à www.mixenligne.com Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *