Ainsi fleurit le mal – Julia Heaberlin

ainsi-fleurit-le-mal

Titre et auteur : Ainsi fleurit le mal de Julia Heaberlin

Maison d’édition : Presse de la cité (Site/Twitter/Facebook)

Date de publication : 08/09/16

Nb pages : 560

Résumé :
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des  » Marguerite  » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille… Son  » monstre  » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

Avis : ★★★★★

Ainsi fleurit le mal est un excellent thriller !

Nous rencontrons Tessa de nos jours, une jeune femme ayant survécu à une affaire morbide. Elle fait partie des Marguerite aux yeux noirs, quatre jeunes femmes retrouvées dans une tombe. Deux squelettes, un cadavre et Tessa. Tessa, s’appelait d’ailleurs à l’époque Tessie, adolescente. Le roman nous fait voyager entre la vie de la Tessa actuelle et le passé de la Tessie qui a survécu à l’événement. Un objectif à tout ça, essayer de comprendre le passé pour sauver une vie, celle de Terrell Darcy Goodwin, l’homme innocent qui croupit dans le couloir de la mort.

Ce thriller est véritablement prenant ! J’ai particulièrement aimé la narration scindée en deux parties. Une partie relate les événements du passé, du point de vue de Tessie et l’autre se situe du point de vue de Tessa, dans le présent. Les deux avancent à un rythme  qui créer à chaque page une atmosphère oppressante et amène un suspens de plus en plus palpable. Le changement de caractère de notre protagoniste est évident lorsque l’on superpose les deux époques et l’on cherche à savoir ce qui a provoqué ce retournement de personnalité.

J’ai adoré le sujet du roman. Cette histoire des Marguerite est vraiment fascinante et macabre en même temps. L’on se demande ce que peut bien être le point commun entre ces quatre femmes, pourquoi Tessa se trouve être la seule à y avoir survécut et quelle était la motivation du tueur. Quant à l’identité de celui-ci, l’auteur distille un certain nombre d’indices qui nous font suspecter tout un panel de personnages avant de se pencher sur le bon. Le suspens est réellement présent et même s’il m’est arrivé d’effectivement suspecter le bon personnage à un moment, il n’était certainement pas en première ligne de mes potentiels meurtriers. Il faut arriver à la fin du roman pour véritablement tout comprendre et réussir à tout ranger dans les bonnes cases.

J’ai aimé les personnages secondaires qui apportent tous leurs pierres à l’édifice de l’intrigue. Jo par exemple est un personnage important qui passionne par son travail. Bill quant à lui est également passionné par son travail et apporte une touche de romance dans cet univers sombre et morbide. Le condamné à mort Terrell est un personnage que l’on voit peu mais qui est omniprésent dans les esprits par la culpabilité qu’il inflige à son insu à Tessa. Tout ce côté de la condamnation à mort infondée notamment dû au racisme m’a vraiment fait pensé à La ligne verte de Stephen King par ailleurs et l’on sent clairement les influences de celui-ci dans le roman de Julia Heaberlin.

En définitive, Ainsi fleurit le mal est un très bon thriller avec une intrigue captivante. La narration à double temporalité m’a séduite ainsi que le dénouement. J’ai adoré !

300dpi

Retrouvez Ainsi fleurit le mal sur Leslibraires.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *